Modern technology gives us many things.

Eliminatoires Mondial 2014/Libéria-Sénégal : Rugissez enfin !

lions entrainementGagner ! Les «Lions» du Sénégal qui affrontent la Lone Star de Liberia ce dimanche à 16 h GMT au stade Samuel Doe de Monrovia ont cette obligation pour trois raisons : conserver leur place de leader de la poule J, mettre fin à la série noire de 379 jours sans la moindre victoire et surtout se réconcilier avec leur public.

 

Consolider leur place de leader dans le groupe J ; mettre fin à une série noire de douze mois sans la moindre victoire ; regagner la confiance des supporters après la «mutinerie» d’Accra. Voilà autant de défis que les «Lions» sont obligés de relever dans leur rencontre face à la Lone Star du Liberia, demain dimanche 16 juin au stade Samuel Doe de Monrovia, pour le compte de la 5ème journée des éliminatoires de la coupe du monde 2014.

Dos au mur, les poulains de Alain Giresse doivent enfin réagir pour mettre les observateurs d’accord sur leur position de favoris dans cette poule J qu’ils dominent depuis le début des compétitions sans toutefois convaincre.
Ce qui explique d’ailleurs que toutes les équipes se tiennent au coude à coude. Leader, la bande de Mouhamed Diamé ne devance la lanterne rouge (le Liberia) que de deux petits points. Tout donc est possible dans ce groupe de plus en plus indécis. Toutes les équipes peuvent se qualifier au 3ème et dernier tour des éliminatoires pour le Mondial brésilien en 2014.
D’où l’enjeu de cette rencontre que les «Lions» ont l’obligation de gagner ou à défaut rentrer avec un match nul et espérer que l’Ouganda et l’Angola se neutralisent à Kampala, ce samedi.

Futurs adversaires des «Lions» le 6 septembre prochain quelque part en Afrique, les Grues de l’Ouganda ont été les plus grands bénéficiaires de la 4ème journée. Ils se sont relancés grâce à leur victoire (1-0) devant le Liberia. C’est donc une sélection libérienne touchée dans son orgueil, poussée par tout son peuple dont un certain «Mister» George Weah, que les «Lions» sont appelés à briser le rêve de se qualifier pour la première fois dans une phase finale de coupe du monde.
L’ancien attaquant du Monaco, Psg, Milan AC, Chelsea, seul africain à avoir remporté le ballon d’or en 1995 a déjà averti le Sénégal. «C’est compliqué de nous battre à Monrovia», a fait savoir l’ancien candidat malheureux à l’élection présidentielle de 2005.

Mais, il a oublié que les «Lions» l’ont déjà fait. Sous Stephan II, la sélection nationale, une fois de plus secouée les virées nocturnes de El Hadji Diouf, quitte Dakar sans son attaquant vedette, exclue du groupe pour avoir enfreint le code de conduite, pour Monrovia. Ce 10 octobre 2004, un but de Pape Bouba Diop et un doublé de Henri Camara clouent le bec aux joueurs de la Lone Star qui vont subir une autre leçon de football à Dakar le 26 mars 2005. Un score sans appel de 6 buts à 1 avec un retour gagnant de Khalilou Fadiga.

Sous l’ère Kasperzak-Lamine Ndiaye aussi, le Sénégal a affronté le Liberia pour les éliminatoires combinées de la Can et du Mondial 2010. Après une victoire (3-1) le 21 juin 2007 (buts de Ibrahima Sonko, Diouf et Henri) à Dakar, les «Lions», qui menaient (2-0), sombrent à 10 minutes de la fin au match retour et quittent Monrovia avec un nul (2-2) aux conséquences désastreuses. Ironie de l’histoire, c’était un 15 juin 2008. Cinq années après, le Sénégal retourne à Monrovia avec l’ambition : franchir l’obstacle libérien. Cette fois, au lieu du 15 juin, ce sera le 16 juin.  

 

Sud Quotidien

Les commentaires sont fermés.