Modern technology gives us many things.

Elections locales : deux ministres déclarés ‘’perdants » par la Cour Suprême

côte d'ivoire électionsLes ministres Ibrahima Bacongo Cissé et Anne Désirée Ouloto, membres de l’actuel gouvernement, ont perdu aux élections locales du 21 avril dernier, a tranché jeudi, la Cour Suprême ivoirienne, statuant sur les requêtes formulées par les différents candidats contestataires des résultats proclamés par la Commission électorale indépendante (CEI), au lendemain de ce scrutin couplé des conseillers municipaux et régionaux.


Au cours d’une audience tenue dans ses locaux au Plateau (quartier administratif et des affaires d’Abidjan), la Chambre administrative de la Cour Suprême, a examiné les requêtes dans 31 circonscriptions électorales dont 23 communes et huit conseils régionaux.

Il en ressort, l’annulation des résultats dans la commune de Doropo (Nord-Est) et dans la région du Tchologo (Ferkéssédougou, extrême Nord). Le scrutin sera repris dans ces circonscriptions en plus de la Commune d’Anyama dont les résultats ont été annulés la semaine dernière par la même Chambre administrative de la Cour Suprême.

La requête du ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Ibrahima Bacongo Cissé, candidat malheureux aux municipales de Koumassi (Sud d’Abidjan) et celle de la ministre de la Famille, de la Femme, de l’Enfant et de la Solidarité, Anne Désirée Ouloto au titre du Conseil régional dans le Cavally (Guiglo, à l’Ouest du pays), ont été rejetées par cette Chambre.

L’élection de Raymond Yapi N’dohi (PDCI) dans la commune de Koumassi ainsi que celle de Dagobert Banzio (PDCI) dans la région de Cavally, ont été confirmées par la Chambre administrative de la Cour Suprême.

Dans un communiqué, le ministre Bacongo Cissé a félicité son adversaire, Raymond Yapi N’dohi.

En dehors des résultats annulés, la Cour Suprême a rejeté toutes les requêtes émises par les candidats déclarés vaincus par l’institution électorale, la CEI.

Dans les communes d’Abidjan notamment à Treichville, Adjamé et Abobo, les résultats de la CEI faisant état de l’élection d’Albert François Amichia (PDCI), Youssouf Sylla (RDR) et Adama Toungara (RDR) ont été validés.

L’élection du Ministre d’Etat, Ministre du Plan et du développement, Albert Toikeusse Mabri (UDPCI), candidat dans la région de Tonkpi, à l’Ouest du pays, a été confirmée.

Ce sont au total 163 requêtes en annulation qui ont été envoyées à la Commission électorale indépendante (CEI) sur 519 têtes de listes pour les municipales. Elles ont été toutes transmises ensuite à la Cour suprême par la CEI.

Les résultats de la Commission électorale indépendante (CEI) donnaient 65 communes remportées par le RDR et 49 pour son allié, le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI, ex parti unique), contre 78 pour les indépendants.

L’Union pour la démocratie et la paix en Côte d’Ivoire (UDPCI) s’en sort avec 5 communes contre 3 pour le Rassemblement des houphouëtistes pour la paix (RHDP).

Au Conseil régional, le RDR remporte ladite élection avec 10 régions, quand le RHDP obtient 9. Les indépendants remportent 6 contre 4 pour le PDCI, suivi de l’UDPCI avec 1.

Ces dernières élections locales couplées (régionales et municipales), qui bouclent le cycle du processus électoral ivoirien, ont été boycottées par le Front populaire ivoirien (FPI), le parti de l’ancien Président Laurent Gbagbo

Les commentaires sont fermés.