coptesTrois personnes ont été tuées, dont une fillette de 8 ans, et douze blessées par un tireur inconnu dimanche 21 octobre dans la soirée au Caire alors qu’elles venaient de sortir d’une église, ont annoncé les autorités égyptiennes.

« Deux hommes sont arrivés à moto et l’un d’entre eux a ouvert le feu », a indiqué le ministère de l’Intérieur.

Une petite fille de huit ans, une femme et un homme ont été tués dans l’attaque dirigée contre un groupe qui venait d’assister à un mariage dans une église du quartier d’Al-Warak, dans le nord du Caire.

Il s’agit du premier attentat contre des chrétiens perpétré au Caire depuis la destitution par l’armée égyptienne du président islamiste Mohamed Morsi le 3 juillet.

Un responsable du ministère de la Santé a confirmé que trois personnes étaient mortes dans l’attentat, mais a révisé à la hausse hausse le nombre de blessés, de neuf à douze.

Ce responsable, Ahmed al-Ansari, a dit à l’AFP que quatre d’entre eux étaient dans un état critique et a de plus estimé que le nombre de blessés risquait d’augmenter.

Les Coptes, accusés de soutenir l’armée

Les chrétiens égyptiens, des Coptes en majorité, sont régulièrement la cible d’attaques depuis le renversement du président Morsi et surtout depuis l’évacuation par la force, le 14 août, de deux places de la capitale occupées par ses partisans.

Les islamistes accusent les Coptes d’avoir soutenu le coup de force de l’armée contre Mohamed Morsi, qui appartient à la confrérie des Frères musulmans et a été le premier président élu démocratiquement en Egypte.

PARTAGER