Modern technology gives us many things.

Du rififi à l’APR de France…Le bureau de la DSE décrié

Y AURAIT-IL UNE JUSTICE DES VAINQUEURS À LA DSE /APR FRANCE  ?

Ce mercredi 8 aout 2018 s’est tenue une réunion de la Délégation des Sénégalais de l’Extérieur/Alliance pour la République (DSE/APR France) sur convocation du Coordonnateur et par le truchement du secrétaire administratif. Cette rencontre avec l’ordre du jour informations générales et questions diverses, a été une occasion pour Hameth Sarr de faire une présentation du bureau de la DSE. Beaucoup de questions se posent sur le moment choisi et également sur les critères et motivations ayant conduit au choix des personnes pressenties aux différents postes.

Proposer une réunion en plein mois d’août au moment où les uns et les autres rechargent les batteries et/ou sont en vacances ne peut être que suspect. On a le sentiment d’un coup tordu préparé dans une sorte d’officine qui n’augure rien de bon tant qu’à la gestion de l’instance. L’absence notoire de Badou Sow, Moise Sarr, Sokhna Awa Diop Mbacké, du camp de l’ancien coordonnateur et du Comité de pilotage est un autre élément qui participe au caractère sectaire du bureau proposé. C’est ainsi qu’on apprend que les soutiens du candidat Hameth Sarr durant la campagne stoppée par le Président du Parti se partagent la part du lion en occupant tout les postes stratégiques ; ce qui est en contradiction flagrante avec avec les instructions de SEM Macky Sall et également des propos rabâchés depuis sa désignation par le sieur Sarr.

Nul n’a besoin d’être shaman pour savoir lire les traces laissées sur le sable et pouvoir dire sans risque de se tromper que les actes posés par le nouveau coordonnateur est une justice des « vainqueurs » qui risque de fragiliser notre camp à quelques mois d’une échéance électorale cruciale à tous points de vue. Au-delà de la mauvaise foi, c’est un analphabétisme politique qui est mis en exergue et une méconnaissance du mouvement des plaques aussi sein de la famille républicaine de France. Il n’a pas le parcours politique le plus élogieux, il n’est pas le plus compétent et lors de la campagne pour la succession de Demba Sow, il était lors derrière aussi bien en termes de signatures que de crédit de confiance. Vouloir penser qu’il est si puissant au moins de faire table rase des sensibilités qui se sont manifestées est une irresponsabilité voire une lâcheté inouïe qui révèle la vraie nature de l’homme. Le saucissonnage constaté, le partage effectué en lieu et place du renforcement et de l’intégration de toutes les compétences et sensibilités, n’est pas un gage de renouveau démocratique.

À la lecture de la liste rendue publique, on note la présence de 7 personnes toutes issues du camp de Hameth Sarr à savoir Ousmane Bob, Baba Déme, Cheikh Agne, Ibrahima Dia, Souleymane Diallo, Salif Tewette et Ahmed Diacko ; ce qui est une volonté manifeste de tout confisquer à l’instar d’un congrès sans débat dont il semble être un adepte. C’est le summum de la nullité et de la lâcheté avec cette tentative de dépouiller le responsable de la communication, Moise Sarr, de tous ses attributs en mettant en scelle Ibrahima Dia. C’est une trahison qui est en marche. D’abord à l’endroit du Président du Parti qui dans sa magnanimité a choisi Hameth Sarr à ce poste ensuite une seconde en direction de la délégation composée de Samba Koita, Mamadou Thioucks Talla et Alioune Ndao Fall qui a eu à arrondir les angles après le départ du Président pour que sa désignation soit acceptée par les militants et sympathisants de l’APR dans l’Hexagone.

Une citation de Claude Frisoni nous apprenait que « Les grands hommes se souciaient d’éthique, les petits d’étiquette. » ; ce qui nous fait dire que la Politique n’échappe pas à l’exigence de vérité quelle que soit les ambitions des uns et des autres. Et donc les militants et sympathisants de l’APR en France méritent plus de considération et ne doivent nullement servir de marchepieds à un homme, à une clique ou encore moins à une bande d’incompétents qui pensent par la ruse décrocher le graal.

Toutes les personnes imbues de l’éthique et de morale en politique, mues par l’intérêt de notre famille politique, doivent se dresser comme un seul Homme pour faire face à cette forfaiture aux conséquences désastreuses. Toutes les actions doivent être menées en vue d’informer le Président du Partir afin que le mensonge et la calomnie ne l’emportent sur l’engagement sincère et citoyen dont beaucoup d’entre nous ont fait montre jusqu’à présent. Nous ne devons aucunement être complices d’une telle lâcheté.

Ben Yahya SY

Délégué de la Convergence des Cadres Républicains à la DSE/APR France

Les commentaires sont fermés.