Wade

La sortie des responsables politiques de l’opposition et surtout celle de Me Madické Niang accusant l’État d’avoir manqué à ses obligations en laissant Touba « manquer d’eau pendant le magal ou être inondée par les eaux pluviales pendant l’hivernage », a beaucoup déconcerté le Docteur Alioune Sylla. Le doyen de l’Apr de Touba préférera, tout de même commencer par reconnaître la pénurie d’eau qui a secoué la cité religieuse pendant tout le magal, mais….

 »Nous avons noté énormément de manquements lors du Grand Magal. Mais je tiens à dire une chose. Il sera difficile d’ici 10 ans qu’un État puisse venir à bout des difficultés de Touba. Ce sont les populations qui pourront régler cette question. Touba… c’est 2 millions de personnes. L’année prochaine nous serons 2,5 millions. Pendant le magal, nous sommes plus de 4 millions. Par conséquent, les calculs peuvent toujours être faussés. Je lance un appel aux milliardaires Mourides. Qu’ils viennent aider les quartiers périphériques! Le Gouvernement fait de son mieux, mais il a des obligations nationales.  »

Docteur Sylla de solder ses comptes avec Madické Niang qui devrait, selon lui, se passer des critiques et agir pour le devenir de Touba.  »Me Madické Niang n’a pas droit au chapitre. Il n’a jamais voulu accepter de faire de la politique. Je l’ai entendu dire que Touba Bogo est à 50 kilomètres. Touba Bogo est à 25 kilomètres. Et puis il gagnerait à se taire. Devant chez lui, il y a un marigot. Il n’a jamais essayé de trouver des solutions et il nous parle d’inondations. Et pourtant il se réclame talibé. Je me demande pourquoi​ il a été nommé Président de groupe parlementaire.  »

Toujours par rapport à la cité religieuse, Alioune Sylla choisira de réitérer la demande formulée par Cheikh Bassirou Mbacké Abdou Khadre. « Le recensement de Touba est obligatoire. Jusqu’à ce jour, nul ne sait exactement combien de personnes se réveillent tous les jours dans la cité religieuse. Je préconise que les opérations soient faites par des personnes qui habitent la cité. Touba est lésée. Darou Khoudoss est plus peuplée que Bambey. Darou Marnane est plus peuplée que Matam.  La pauvreté ne doit pas exister à Touba.  »

Pour avoir accusé à Touba le Président Macky Sall, d’avoir endetté le Sénégal, Wade en aura pour son grade.  » C’est lui, Wade qui a endetté ce pays. Lui et son fils nous ont ruiné et Macky fait des pieds et des mains pour corriger ses  erreurs  ». Considérant que la virulence de Wade à l’encontre du Président ne se justifie pas, le Docteur Alioune Sylla crache sur le dialogue et les retrouvailles.  »Que le Président Macky Sall cesse de chercher à négocier avec lui. S’il veut un combat, qu’on combatte avec lui. Il est fini politiquement et il ne sait pas qu’il est fini politiquement. Nos attendons de pied ferme son fils. S’il croit qu’il est meilleur que tous les Sénégalais, son réveil sera brutal. Wade veut l’affrontement, affrontons-le !  »

Notre interlocuteur de terminer sa déclaration par jeter des pierres dans le jardin de Aïda Mbodj qui a aussi attaqué l’État pendant le magal.  » Les plus forts restes doivent être annulés ou reversés aux partis sortis vainqueurs des législatives. Celui qui n’arrive pas à avoir un député ne doit pas être à l’Assemblée nationale. Il faut que des gens comme Aïda Mbodj qui sont en perte de vitesse se taisent un peu…  »

Dakaractu

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here