Modern technology gives us many things.

DPG de Mimi Touré : la LD pose des conditions de réussite

mimi dpg 2Après avoir analysé le contenu de la Déclaration de politique générale et félicité Mme le Premier ministre pour la justesse de la vision, la Ligue démocratique (LD) a posé un certain nombre de conditions pour la réussite des programmes évoqués. Pour cette formation ces projets doivent être portés par un «Etat visionnaire et volontariste qui : intègre la DPG dans une vision partagée du futur projetant un Sénégal avec une économie émergente, une société solidaire et inclusive, un Etat de droit ». Et qui fait appel aux «ressources humaines de qualité et de calibre élevés, en particulier aux postes de responsabilité du gouvernement, de l’administration et des services publics». Et bénéficie «d’un soutien politique et social large et décisif »Pour relever le grand défi de la mise en œuvre des programmes évoqués dans la Déclaration de politique générale (Dpg) de Mme le Premier ministre, Aminata Touré, le Bureau politique de la Ligue démocratique (Ld) lance un appel au chef de l’Etat, au gouvernement et à l’ensemble des acteurs politiques, économiques et sociaux pour œuvrer ensemble à la réalisation des conditions de réussite de ces projets évoqués. Il s’agit, selon les «Jallarbistes» en particulier «la condition politique fondamentale d’un Etat visionnaire et volontariste qui : intègre la DPG dans une vision partagée du futur projetant un Sénégal avec une économie émergente, une société solidaire et inclusive, un Etat de droit ». Et qui «mobilise effectivement le gouvernement et ses démembrements, les acteurs politiques, économiques et sociaux dans la cause du développement national». Tout en «gardant fermement le cap sur les objectifs et priorités définies pour ne pas céder aux différentes pressions tendant à disperser les efforts». L’autre condition posée par la Ld est celle liée aux «ressources humaines de qualité et de calibre élevés, en particulier aux postes de responsabilité du gouvernement, de l’administration et des services publics». Ce qui suppose, selon la Ld, «des nominations basées sur des critères de compétence et d’expérience avérée de performance, d’éthique de gestion et de dévouement à la chose publique» Faute de quoi, soutiennent les «Jallarbistes» «les nominations politiciennes vont faire triompher l’incurie et la gabegie sur le leadership transformationnel nécessaire à la construction voulue et ainsi faire tomber en panne la deuxième alternance». Aussi, ont-ils ajouté la «condition de la mobilisation, de l’affectation et de l’utilisation conséquente des ressources ». Et qui selon la Ld «exigent de : Convaincre les sources de financement externes mais aussi de se fier plus au financement interne ; de focaliser les ressources mobilisées sur les priorités nationales définies ; de promouvoir une budgétisation axée sur les programmes et une gestion planifiée soucieuse d’efficience et d’efficacité ainsi que la lutte contre les gaspillages, la corruption et la concussion qui coûteraient à notre pays 300 à 400 milliards par an selon les sources considérées» Enfin, la Ld ajoute une dernière condition, celle «d’un soutien politique et social large et décisif ». Et qui «demande une unité et une cohésion des forces politiques de la majorité fondées sur un partage de la vision du futur du Sénégal à construire et sur la mise en place de structures de concertation, de réflexion collégiale et d’action commune ». De même qu’un «dialogue approfondi et sincère avec les forces sociales pour construire des consensus, des codes de conduite et des chartes de gouvernance participative et partenariale permettant un espace de paix et de stabilité propice au développement économique et social de notre pays». Et la Ld de «promettre d’œuvrer de toutes ses forces pour le soutien à toutes les initiatives allant dans ce sens, tout comme elle jouera son rôle de veille et d’alerte face à des actions contraires » Elle réaffirme ainsi son engagement «pour la réussite de la deuxième alternance politique et exhorte l’ensemble du parti à se mobiliser pour soutenir l’action gouvernementale dans ce sens » (Sud Quotidien 11/11/13)

 

Les commentaires sont fermés.