Modern technology gives us many things.

Doudou Sala Diop prône une diplomatie fonctionnelle entre Dakar et Banjul

doudou salla diopLe diplomate de carrière Doudou Sala Diop (photo), à la tête du Secrétariat permanent sénégalo-gambien, a fait part de la nécessité pour les deux pays de procéder à une diplomatie fonctionnelle avec la réalisation de projets d’intérêt commun pour donner un coup de pouce au processus d’intégration entre la Gambie et le Sénégal.

‘’La géographie nous condamne à travailler ensemble pour avoir des projets d’intérêt commun. Il nous faut une diplomatie fonctionnelle avec des réalisations concrètes qui profitent aux deux pays’’, a estimé Doudou Sala Diop, secrétaire exécutif du Secrétariat permanent sénégalo-gambien, dans un entretien avec nos confrères de l’APS et du Soleil.

Le Secrétariat permanent, qui est considéré comme ”un bien commun”, est aussi un creuset de réflexions et de propositions pour voir comment faire pour réaliser de projets d’intérêt commun entre les deux pays. ‘’Cette structure existe depuis 1967, mais avec les vicissitudes de l’histoire, elle avait disparu. Ce n’est qu’en 2006 que les deux pays ont commencé à négocier pour mettre ça en place’’, a expliqué M. Diop.

‘’Tous les pays, à travers le monde, qui sont dans des cas similaires avec le Sénégal et la Gambie ont fait recours à la diplomatie fonctionnelle dans le but de rapprocher les peuples à la base. L’histoire et la géographie nous imposent de procéder à ce modèle de coopération’’, a soutenu M. Diop.


Il a été ambassadeur en Iraq, en Jordanie, en France, en Suisse, au Portugal, en Mauritanie, au Maroc et en France, entre autres pays.

‘’Maintenant je parle en Sénégambien, je suis là pour l’intérêt des deux pays. Ce qui n’est pas souvent le cas dans une diplomatie classique. C’est la vision qui sous-tend notre structure’’, a souligné Doudou Sala Diop.

Il a ajouté : ‘’Dans le but de rapprocher les deux peuples, a-t-il poursuivi, nous avons prévu la création de groupements d’intégration entre les femmes, entre les jeunes à travers des colonies de vacances et entre les parlements, pour accélérer l’intégration des deux pays divisés par le colonialisme’’.

Selon lui, le travail du Secrétariat permanent commence à porter ses fruits. ‘’Grâce à ce travail de réalisation des projets d’intérêt commun, nous avons des résultats tangibles, notamment avec des avancées notées à propos de la construction du pont sur le fleuve Gambie’’, a-t-il fait valoir.

‘’Il ne manquait que les financements de la Banque africaine de développement (BAD) pour s’attaquer à la construction du pont (sur le fleuve Gambie). Nous avons obtenu les financements et même lancé les appels d’offres’’, s’est félicité Doudou Sala Diop.

Saluant les efforts du gouvernement gambien pour la construction d’un siège fonctionnel pour le Secrétariat, le diplomate sénégalais a dit : ‘’Yaya Jammeh fait beaucoup d’efforts pour la construction d’un siège, mais en attendant je travaille chez moi en transformant ma résidence en lieu de travail avec un minimum de personnel’’.

Le Secrétariat permanent est composé d’un Secrétaire exécutif (sénégalais) avec un adjoint Gambien. Il est composé de quatre directions dirigées par deux Gambiens et deux Sénégalais. Chaque gouvernement donne 50 pour cent des financements pour la constitution du budget global de cette structure considérée comme un bien commun.

 

Les commentaires sont fermés.