Modern technology gives us many things.

DIEBOULOU (Acte d’allégeance) d’Idrissa Seck expliqué par un disciple: il l’a fait…

Lettre ouverte à un disciple, Idrissa Seck ancien Premier Ministre du Sénégal.
PARTIE A.
1. Base de référence et d’appui de la ladite lettre:

« …Ceux qui se vouent au culte d’Allah, Seul un heureux destin les attend. Fais en une heureuse annonce à Mes fidèles serviteurs… Ceux qui écoutent le discours et en tirent le meilleur ! Voilà ceux qu’Allah a bien guidés, voilà ceux qui sont doués de cerveau, de bon sens, qui réfléchissent. »Extrait du Saint Coran Sourate 39 : Les Groupes homogène, Versets 17 et 18.
2. Mise à niveau.

Dans la communauté mouride fondée par l’illustre saint Cheikh Ahmadou Bamba, le DIEBOULOU est le plus grand acte significatif que confère le grade de talibé.
« Je n’ai point fondé une confrérie (TARÎQA), j’ai plutôt trouvé la voie qu’avait scrupuleusement suivie le Prophète « psl » et ses compagnons entièrement flétrie, je l’ai défrichée le plus proprement, je l’ai également rénovée dans toute son originalité et lancé l’appel suivant : « Tout pèlerin qui désire partir peut venir voici la voie réhabilitée : cette voie est celle du pacte d’allégeance » dixit : Cheikh Ahmadou Bamba. Tel discours se réfère au Coran Sourate 16 AN-NAHL (LES ABEILLES) Verset 125 « Par la sagesse et la bonne exhortation appelle (les gens) au sentier de ton Seigneur. Et discute avec eux de la meilleure façon. Car c’est ton Seigneur qui connaît le mieux celui qui s’égare de Son sentier et c’est Lui qui connaît le mieux ceux qui sont bien guidés. »
Le DIEBOULOU est la réponse de cet appel. C’est aussi une tangente qu’offre la voie rectiligne pavée de sureté, pour tout musulman qui aspire vers Dieu Puissant et Sage. A présent, Idrissa Seck l’a empruntée sans détour en s’y engageant sans hésitation. Idrissa Seck a confirmé sans équivoque son grade de talibé mouride, en prononçant la bonne parole qui sied, à l’attention religieuse de Cheikh Sidy Makhtar Serigne Touba sur terre. Le DIEBOULOU est sans nul doute ce moment pathétique de consécration et de bénédiction. C’est surtout une parole donnée, une communion dans l’action condensée de spiritualité et d’attachement religieux. Cette scène sous ces deux angles complémentaires et additionnels, exprime en plus, la célébration d’état émotionnel, psychologique, socioculturel, d’échange, de partage, d’accord et d’union.
Laquelle empreinte frontale à la fois ineffaçable et indélébile est cachetée puis scellée d’un tampon imbibé d’encre mystique. Le geste divin caractérise cette foi inébranlable du talibé Mouride. Cette marque, particulièrement singulière au sein du Mouridisme, confère le statut privilégié au talibé parce que de teneur affective et de portée effective. 2

Cet acte d’allégeance dans sa profondeur, Idrissa Seck publiquement, l’a accompli solennellement dans toutes les formes, auprès de son guide religieux Serigne Sidy Makhtar Mbacké. Il reste que l’application projetée de cet auguste acte qu’est le DIEBOULOU et les effets escomptés en valeur ajoutée, dans ce bas monde et dans l’au-delà, reviennent aux deux concernés ; acteur et bénéficiaire : Serigne Sidy Makhtar Mbacké et Idrissa Seck : Serigne et Talibé. Puisse par la grâce d’ALLAH connaisseur de nos actes déclarés ou intentions intérieures porter les fruits escomptés et matérialiser tout l’espoir porté par Idrissa Seck. Amine! Ce dernier a signé son acte d’allégeance à Khadimou Rassoul, par le canal approprié de son représentant et Khalifa sur terre. Quel attachement.
3. Mise au point.
«… Ne taisez pas le témoignage. Celui qui le fait est un pécheur en son coeur. Dieu est parfaitement au courant de ce que vous faites. »Extrait du Saint coran Sourate 2 La Vache Verset 283.
Au sujet à ce disciple mouride, qu’est Idrissa Seck, destinataire de cette si longue lettre, à forte ampliation à qui de droit : la communauté mouride, les jeunes talibés mourides au sein de leurs plateformes d’échange, les cabinets d’expertise mouride en ligne de mire, l’auteur ci-bat identifié souligne et atteste qu’il ne connait cet ancien Premier Ministre aux visées politiques justifiées de Président de la république du Sénégal, que d’Adam et d’Eve ; n’ayant jamais approché l’homme physiquement de prés ou de loin. Encore moins le souvenir de lui avoir serré la main droite en privé ou en public.
Cependant en sa qualité de citoyen, analyste en conjoncture politico économique social et fort attentif aux messages adressés à la nation par les voix autorisées, l’auteur de ces lignes lui reconnaît la pertinence de ses repères épistolaires dans ses discours, et de témoigner de la convenance des citations d’Idrissa Seck puisées dans la source intarissable du Saint Coran lors de ses exposés à caractère politico social. En sa qualité d’homme politique fort avisé s’adressant à la nation, à ses pairs, il ne manque jamais d’extirper du Saint coran le verset en corrélation des faits du moment précis. Le corps de cette missive « PARTIE B » y revient en s’illustrant sur des événements vécus palpables, vérifiables sur le landerneau politique.
Le contenu et la portée bien appropriés de ses sources de référence puisées dans le Saint Coran sont de haute facture intellectuelle et d’obédience islamique et circonscrivent la problématique du moment. Cette option stratégique d’Information, d’Education et de Communication a fait de la personne d’Idrissa Seck, un communicateur social au profil hors pair. Cet avis bien fondé est accepté en nombre suffisant par tous les observateurs avisés et les doctes de la Pensée Managériale Culturelle Inclusive et Participative «PMCIP». Mieux, c’est un témoignage de la plupart des acteurs de la scène nationale. En dépit des subjectivités que l’on truffe à Idrissa Seck, le peuple sénégalais lui concède sans doute, un talent oratoire raffiné et les secrets du marketing à visage humain digne de Démosthène.
4. Questions et réponses auxquelles s’adresse ladite lettre :
« …Dieu guide qui Il veut sur une voie rectiligne. » Extrait du Saint coran Sourate 2 La Vache Verset 213.
Le Dieboulou est un exploit de grâce, de don, d’appui fécond. C’est aussi un discours de communion dans le geste exprimant un comportement émotionnel psychologique, socioculturel. Mieux encore c’est une contribution, un accord, une union, une euracharistie et une cène. Cette option spirituelle et sceau religieux murés particulièrement dans le Mouridisme, confère la prescription gratifiée au talibé, disciple de Serigne Touba khadimou Rassoul. 3

Cet acte, fort magnifique, est hors de portée exhibitionniste. C’est un acte dans toutes ses facettes, affectif, impressionnable, émotif, franc de surcroit rationnel. L’attestation d’allégeance mystique si proéminant délivrée sous sceau Mouride, Idrissa Seck l’a reçue sans réserve aucune en pleine séance publique, et sans équivoque des mains de Serigne Sidy Makhtar Mbacké, Khalifa de Serigne Touba sur terre. Cheikh Thioro Mbacké, un talibé et privilégié dans l’enceinte du Khalife et confident écouté et proche du Khalife fut le témoin oculaire et auditif de ce diéboulou.
Lequel rapprochement pourtant confidentiel entre le khalife, Idrissa Seck et les rares dignitaires mourides présents pour la circonstance, comme une trainée de poudre en plein vent, s’est immédiatement répandu dans la communauté et dans la diaspora pour enfin distillé dans les quatre coins du monde musulman. Ce temps fort de recueillement, le Sénégal l’a vécu par les TICs et les Dahiras, relais communautaires d’obédience mouride. Au demeurant, la vision et l’orientation que reflètent les termes de référence du DIEBOULOU apportent des appréciations objectives pour le Serigne et son talibé. Lesquelles valeurs acquises sont multidimensionnelles et portent notamment sur la nature des champs à couvrir pour l’émergence de statut mouride confirmé, de son salut et succès.
En tout cas, c’est suite à ce stade d’identification, d’adaptation, de reconnaissance, voire d’adoption que les retombées de l’acte de DIEBOULOU seront cernées, intériorisées, appropriées, pratiquées pour une profession bénie. C’est un acte noble, trempé de convenance et de démarche salutaire qu’Idrissa Seck de visu et sans ambages, effectua sans gène, ni heurt.
Le contenu théorique du DIEBOULOU est inébranlable, consistant et continu depuis que, Mame Cheikh Ibra Fall l’a prononcé et traduit en comportement et pratique, de facto, en actes concrets auprès de Khadimou Rassoul. Partant de cette tracée historique bien droite dans un repère orthonormé, le talibé mouride s’inscrit sur les coordonnées cartésiennes judicieuses et optimales du Diéboulou. Il y a donc bien là des raisons valables, de tirer dés à présent, le meilleur atout du DIEBOULOU de Idrissa Seck en vue d’une appropriation sereine ou adaptation propice. L’acte accompli est une conquête sans commune mesure et une bonne oeuvre effectuée au niveau de la communauté mouride, où ci-git la pratique de la bonne oeuvre de bien. « Celui qui prend part aux oeuvres de bien tout en étant croyant, celui-là ne se verra jamais renier de ses oeuvres et Dieu les lui inscrit à son actif.» Extrait du Coran Sourate 21 Les prophètes Verset 94.
L’appropriation et l’adoption de quelconque statut, fusse t-il de talibé mouride, visant le bien être sur terre et dans l’au-delà, exige un préalable. Ce préalable passe par la compréhension des tenants et aboutissants quant à la quintessence du DIEBOULOU, du rôle et place du talibé dans sa communauté: NDIGUEUL en bandoulière ou ceint à la taille, partout par ailleurs sur le sentier de Dieu, est une bonne posture avantageuse. Ce repère orthogonal évite des critiques bien fondées dans le cercle élargi du Mouridisme ou des huées dans l’enceinte du Khalife. Cette situation est suicidaire pour tout leader, qui au Sénégal, véhicule un projet de société.
La première grande vertu de celui qui cherche le chemin spirituel c’est le Courage. Ce fut l’idéal pour le Président de Rewni dans son acte d’affiliation auprès du Khalife Général des Mouride. Belle moisson. Réjouissons en nous gaiement, magnifions le DIEBOULOU d’Idrissa Seck en sentiment communautaire Mouride. Ce pari est dévolu de droit aux réseaux et lobbies mourides. Ne s’agit-il pas d’un nouveau produit dans un marché de concurrence pure et parfaite? Le maintien du cours d’un produit quelconque propre à ce type de marché est une procédure qui, en cas d’acquisition du produit, a pour but de faire appliquer les principes de l’égalité, notamment par la protection des agents économiques.
En d’autres termes de vulgarisation de ce qui précède et qui s’ajuste dans la pensée économique des tenants de l’Ecole des anticipations rationnelles, le DIEBOULOU d’Idrissa Seck dans la sphère mouride est un nouveau produit dans un terreau fertile.

5. Un acte qui fait l’objet de multiples interprétations.
« Ô gens du livre ! Pourquoi brouillez-vous la vérité par le mensonge et pourquoi taisez vous la vérité alors que vous savez. » ? Extrait du Saint Coran sourate 2 Verset 42 Al-BAQARAH (LA VACHE).
Il suffit dans le champ couvert, de peser les réactions tout azimut relayées par la presse pour se faire une idée exacte du degré de réceptivité dudit DIEBOULOU d’Idrissa Seck auprès de toutes les couches sociales, porteuses de voix.
Cette scène pathétique entre le Serigne et le Talibé, est à plus d’un titre, fort intense, digne d’éloge et de dividende à la place des réactions intempestives, dénudées d’objectivité et de sérénité chez certains écrivassiers et grattes papiers. Le peuple, dans la quasi-totalité de toutes ses franges intellectuelles, a apporté des réflexions, avis, interrogations. Qui pour donner des points de vue, qui pour une analyse approfondie de cette union élevée, d’autres sur les effets et son application. Dieu est Celui qui décide tout Seul comme il veut. Les hommes peu importe leur situation ne peuvent rien devant le décret divin. Dieu est devant le destin qu’Il prescrit. Dieu Tout Sachant et Sage avait décrété dans le ciel et sur terre le DIEBOULOU d’Idrissa Seck.
La volonté de Dieu Tout Puissant se réalise malgré toutes les contraintes qui suggèrent à première vue le contraire. Le DIEBOULOU d’Idrissa Seck le mènera au loin. Tous les commentaires farfelus et sans fondement d’honnêteté s’écrouleront.
« Que leurs discours ne t’affligent point Dieu connait ce qu’il dissimule dans leurs coeurs et ce qu’ils manifestent. » Sourate 36 YĀ-SĪN Verset 76.
N’en déplaisent certains, les retombées sont déjà comptabilisées bien positives sur terre et dans l’au delà par la communauté mouride.
« …Dieu n’est nullement inattentif à ce que vous faites. » Extrait du Saint Coran sourate 2 Al-BAQARAH (LA VACHE) verset 85.
Le nouveau statut de disciple mouride qu’incarne fièrement l’ancien Premier Ministre du Sénégal a déclenché une vague de réaction à tonalité soit passionnelle, soit rationnelle. La partie prenante Mouride de son côté en majorité, ont retenu que les points forts et saillants. C’est suite à une lecture introspective, et un partage communautaire que vivement les mourides dans bien de réseaux sociaux sont arrivés à une euphorie collective d’appréciation positive en la personne d’Idrissa Seck. A ce sujet de DIEBOULOU « Les premiers résultats de l’analyse du dépouillement de l’étude sous forme de questionnaire d’enquête sociopolitique commandité, sur un échantillon de taille couvrant le pays et la diaspora mouride sont édifiantes pour ce qui est de l’appréciation multiforme, fort encourageant pour le concerné Idrissa Seck. »
Au demeurant, si le Président de Rewmi, est d’avis et pense juste que son atterrissage en douceur au Palais Présidentiel passe par son statut de talibé, il lui incombe de manager tous les points positifs ceinturant son acte. Il a le talent et les atouts à portée de main droite. Un leadership éprouvé est à son actif. Dans une nouvelle pratique à présent, Idrissa Seck et pour public cible les Mourides : de raffiner la dextérité managériale de persuasion que l’on lui reconnait pour une meilleure conduite propagée et audience accréditée de son nouveau statut de talibé à hauteur d’homme doué d’intelligence. 5

PARTIE B.
Idrissa Seck homme charismatique et emblématique …
Le diéboulou d’Idrissa Seck, objet de discussions et d’entretiens privés dans tous les salons feutrés des sénégalais est encore vivant et au bout de toutes les lèvres… Revenant comme promis ci- haut à ce disciple mouride, aspirant vers Dieu, il y a nécessité de brosser dans ce contexte, non pas son portrait mais de repositionner son attitude et d’actualiser sa posture d’aplomb à l’égard du Saint Coran. Preuves irréfutables à l’appui en fonction de ses discours percutants du moment.
1. Jadis, Maitre Abdoulaye Wade déclara sa candidature, pour un troisième mandat de Président de la République du Sénégal, malgré une forte opposition à la fois politique, sociale et juridique ou constitutionnelle. La suite réservée à sa candidature pourtant décriée, fut favorable au très vieil homme pétri de la science du droit et bien enlisé dans les dômes et arcanes politiques.
Des éminents juristes de tout bord, d’horizon divers et d’envergure internationale, se sont réunis à Dakar sur la problématique de la troisiéme candidature du vieil homme au long cours en sciences juridiques et politiques. Les arguments juridiques, politiques, administratifs à forte teneur constitutionnelle, les plus pertinents ont été éloquemment par ci et par là étalés en vain et pour but écarter la candidature discutable de Maitre Abdoulaye Wade à l’époque locataire du Palais Présidentiel tant convoité. Mais en vain…Peine perdue, on connait la suite, Abdoulaye Wade s’est présenté sous l’aval de nos hommes de droit. Maitre Abdoulaye Wade était battu par le décret divin et par ricochet les voix du peuple : les urnes.
En prélude et à l’intention des acteurs politiques, des observateurs internationaux et du peuple sénégalais, Idrissa Seck s’imbibant de la source intarissable de référence coranique dont il a le secret de relever le poids et la mesure du verset de la sourate 36 YĀ-SĪN Verset 68 « Celui dont nous prolongeons la vie, Nous lui transformons ses qualités en défauts N’ont-ils donc pas un cerveau ? »
En réalité, Idrissa Seck voulait amener le pays à la raison, particulièrement à Maitre Wade et ses pairs. Il signifia aux parties prenantes des élections présidentielles d’alors, qu’en Maitre Wade sa force d’antan est devenu faiblesse, sa mémoire devenue amnésie, sa stature jadis bien droite est devenue courbée. Portrait physique et morale partagé par tous les Sénégalais au moment de la mise en scène des faits. Cet argumentaire de rejet de la candidature du Pape du Sopi a un fondement divin. Les visions à multiples facettes concordantes sont de dimension élargie.
Convenons en, ce fondement solide était seulement à la portée de lecteur attentif et assidu du saint coran et de son application pour les croyants que nous sommes. Idrissa Seck à cette époque tumultueuse pour le destin du Sénégal porta en exacerbe, cet illustre verset daté du 7ème siècle ; pour au 14éme siècle convaincre l’homme âgé Abdoulaye Wade et compagnie de la justesse et rectitude du rejet de sa candidature. Hélas, la détermination de Wade et des constitutionnalistes, promoteurs du Droit et Justice pesaient de tout leur poids.
2. Dans le même ordre d’idée de référence coranique appropriée, propre au recueil d’Idrissa Seck, il y a bien de rafraichir la mémoire aux militants du PDS d’alors fort acharnés contre leur frère du parti en sa personne.
Ce fut à l’époque du retour d’Idrissa Seck au PDS. Devant ces camarades de parti, acteurs perfides de son NON RETOUR dans la famille paternelle où des années durant a été sa demeure, son berceau, son cadre d’évolution politique ; il déclara avec lucidité en se référant au coran Sourate 12 Youssouf verset 92 : « aucun reproche ne vous sera fait aujourd’hui…» En effet le Prophète Joseph ‘psl ‘ annonça sa longanimité, sa magnanimité, son indulgence, sa bonté, sa douceur, sa compréhension, sa tolérance sur ses frères dont on connait l’histoire. « Point de blâme sur vous en ce jour dit –Youssouf. Je vous plains mais je ne vous récrime désormais plus à partir de ce jour …». 6

C’est ce tableau historique de réconciliation de la famille du prophète Jacobs, qu’Idrissa Seck présenta à ses camarades de Parti PDS. Hélas point d’entendement ou d’humilité de la part des conseillers politiques de la famille d’Abdoulaye Wade. Ils étaient épris de promotion individuelle et de rentes mal acquises en avalant des argumentaires irrationnels aux fondamentaux subjectifs pour ne point accueillir Idrissa Seck, leur frère du parti PDS.
A cette époque de tension politique qui ruinait la famille de Maitre Wade, il fallait faire table rase sur les intérêts crypto personnels en oubliant le passé et ses séquelles et s’entendre pour une reconstruction du tissu délabré de la famille libérale. Idrissa Seck avait tourné la page de querelles intestines, privées et internes en se référant au coran. C’était une invite au dépassement et à la réconciliation libérale. Le PDS était en présence de ce clivage et une haute valeur digne de la noblesse fut elle politique leur était donnée en appât par Idrissa Seck. Dommage. En ces instants, le PDS n’a point recueilli ce qui peut être ou aurait pu être leur solution de sortie de crise.
Ce rejet du PDS des sources coraniques étalées par un des leurs a pour résultat cette défiguration du PDS. Des plaies béantes sur toutes les formes sont toujours en marque dans cette famille politique. Le leadership politique d’Idrissa Seck dans le PDS était sans commune mesure, les faits le prouvaient largement.
De ce qui précède, il ya bien lieu de reconnaitre que Idrissa Seck est un musulman pétri du coran. Qu’on l’aime ou qu’on le déteste, il est bien temps de lui reconnaitre la droiture de ses arguments divins à travers les discours relatés. Discours, encore d’actualité, dans la mémoire de tout observateur averti et acteur politique avisé.
Je profite de ma plume trempée d’encre de source aux antipodes de celle de laudateur qui fusionnent dans la cour des «Grands», pour réitérer mon acte d’allégeance, de diébal à mon frère et Serigne de même père Serigne Modou Moustapha Fall, en la personne de Serigne Cheikh Dieumb Fall, khalifa de Mame cheikh Ibrahima Fall sur terre.
YALLA NA YALLA MAYE BONNE SANTE ET LONGUE VIE à Serigne Sidy Makhtar Mbacké et aux disciples de Serigne BAMBA. Amine.
L’auteur :
Serigne Saliou Fall
serigne saliou fall 1
Expert en Finance, Consultant International en Relationship Management for Finance.
Personne morale de la Daara Baye Fall Ligguey Jaamu Yalla.
Expertise et /ou Expérience : Ancien Fondé de Pouvoir Principal de Banque.
Militant de la Société Civile pour les Acquis Démocratiques et de Bonne Gouvernance.SC /ADBG
Formation universitaire Canada : Bachelor en Administration des Affaires ; Maitrise en Economie option Finance internationale. Investing and Money Management Diplôma
Diplômé en Crédit Management.
Liens : https://www.facebook.com/serignesalioufallpresident2012
Contact Email : ssfallconsultant@yahoo.fr

1 commentaire
  1. Boubacar dit

    Tout acte de diéboulou fait référence à l’acte historique de Baboul Mouride.
    Nous dîmes : « Descendez d’ici, vous tous! Toutes les fois que Je vous enverrai un guide, ceux qui [le] suivront n’auront rien à craindre et ne seront point affligés ».Sourate 2 Al-BAQARAH (LA VACHE) Verset 38.
    C’est donc de plein droit qu’un petit fils de Mame cheikh Ibra fall en la personne de Serigne Saliou revient sur la contenance du diébelou.

Les commentaires sont fermés.