Modern technology gives us many things.

Descente aux enfers: Le Général Sanogo mis au ‘gnouf’ après son audition

général sanogoLe général Amadou Haya Sanogo a été inculpé mercredi après son audition par le juge d’instruction Bakary Karambé et placé sous mandat de dépôt, pour sa responsabilité présumée dans la disparition d’au moins 21 militaires bérets rouges opposés au corps des bérets verts auquel appartient le chef de l’ex-junte militaire. Le général Sanogo a été interpellé mercredi en fin de matinée à son domicile à Bamako pour être conduit devant le juge d’instruction qui l’a interrogé sur les violences commises par ses hommes, les bérets verts, contre les bérets rouges restés fidèles au président Amadou Toumani Touré qui venait d’être renversé. Auteur du coup d’Etat du 22 mars 2012 contre Amadou Toumani Touré, le capitaine Sanogo devenu général sous le régime de transition du président Dioncounda Traoré, n’avait pas déféré, en novembre, à deux convocations de la justice de son pays. En avril 2012, les bérets verts de Sanogo s’étaient opposées aux bérets rouges accusés d’avoir fomenté un contre coup d’Etat dans le but de ramener Amadou Toumani Touré au pouvoir. Par ailleurs, en début octobre dernier, d’anciens compagnons du général Sanogo avaient fomenté une mutinerie dans le camp militaire de Kati (15 km de Bamako et quartier général de l’ex-junte), pour réclamer des promotions après le grade de général accordé à leur chef. Une information judiciaire a été ouverte en début novembre contre 20 militaires dont le général Sanogo, dans l’affaire de l’arrestation et de la disparition d’une vingtaine de bérets rouges, le 2 mai 2012, rappelle-t-on.

 

Les commentaires sont fermés.