Modern technology gives us many things.

Des paysans demandent à Macky de sauver leurs terres

paysansLes membres de  la coopérative agricole ‘Samma sa momel’ ont marché hier dimanche, à Bambilor (Rufisque), pour protester contre l’occupation de leurs terres par des promoteurs immobiliers. Cette marche qui est  une première étape dans leur plan de riposte contre ce qu’ils considèrent comme une spoliation a été une tribune saisie par les victimes pour interpeler le Président de la République et  son Premier ministre, afin qu’ «une solution soit trouvée à leur problèmes ».

Arborant des brassards rouges,  ces marcheurs ont scandé tout au long de leur procession des slogans comme : «Ces terres nous appartiennent, nous interpellons le chef de l’État » ou encore  «Y en a marre des prometteurs immobiliers”  «Nous savons que nous nous battons pour une cause éminemment noble. Il n’ y a pas longtemps, c’est le chef de l’État qui a appelé à un retour de la terre, on s’accorde sur le fait que le développement du Sénégal passera par l’agriculture. On invite même les fonctionnaires à retourner à la terre, le temps des vacances d’hivernage», a notamment déclaré le Professeur Issa Lo, Président de la coopérative agricole Samma sa momel , au terme de la marche.

Par ailleurs, les marcheurs ont insisté sur l’incohérence à vouloir prôner le retour à l’agriculture, alors qu’au même moment dans une zone de prédilection du maraîchage et de l’aviculture,  on procède au terrassement des terres pour les distribuer à des promoteurs immobiliers, et cela sans une base légale

«Nous pensons qu’il y a une très grande incohérence, si dans le même temps, on préconise la construction de logements dits sociaux dans les Niayes, dans ces terres, alors que tout le monde dit qu’ils (les Niayes) constituent une richesse pour le Sénégal », a souligné le professeur Lô, avant d’ajouter : « voici des terres ou tout peut se cultiver et d’où sortent des millions de poulets, des milliards d’œufs, toutes sortes de fruits et légumes et on voudrait sacrifier tout cela au profit de promoteurs de logements dits sociaux, comme s’il n’existait pas ailleurs des terres ou construire ces logements ».

 

Source Sud

Les commentaires sont fermés.