Modern technology gives us many things.

Des agents publics sénégalais initiés à la gestion des risques de catastrophes

Le fonds des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et le programme alimentaire mondial (PAM) forment des agents techniques de l’Etat du Sénégal en poste dans la région de Tambacounda (Est) sur la réduction et la gestion des risques de catastrophes (RRC/GRC), révèle un communiqué reçu mercredi à APA.


inondation 2 »Des représentants des deux structures onusiennes et des membres d’ONG prennent part également à l’atelier qui se tient du 14 au 17 mai. Au total, une vingtaine de participants sont réunis pour mieux comprendre les concepts et les principes clés de la RRC/GRC et leur lien avec la sécurité alimentaire et pour voir la situation de la résilience au niveau national et régional », explique LE communiqué ;

La rencontre qui entre dans le cadre de la feuille de route conjointe FAO-PAM en Afrique de l’Ouest et au Sahel, a pour objectif global de contribuer au renforcement de capacités des différents agents de la FAO et du PAM ainsi que ceux des autres services techniques susceptibles de promouvoir la résilience des communautés vulnérables de la région de Tambacounda.

Les résultats attendus de ce premier atelier de formation seront de mieux outiller les participants sur les approches de RRC/GRC afin de renforcer la résilience des communautés qui font aujourd’hui face à des chocs de plus en plus récurrents, sévères et complexes.

L’initiative conjointe entre la FAO et le PAM au Sahel a pour objectif d’aider les pays de la sous-région à assurer leur sécurité alimentaire et nutritionnelle en réduisant la vulnérabilité des communautés face aux différents chocs liés aux situations de catastrophes.

Les quatre pays pilotes concernés par cette initiative conjointe démarrée en 2011 sont le Burkina Faso, le Niger, le Sénégal et le Tchad.

Les commentaires sont fermés.