députés diaspora

RECOMMANDATIONS DE BATHILY  FATOUMATA  ET  MBAYANG  NDOYE AUX  DEPUTES DEDIES A LA DIASPORA.

PRELUDE :

Parmi les 15 points défendus par SEM le président de la république Monsieur Macky SALL lors de la réforme constitutionnelle et approuvée par le peuple le 20 mars 2016,  il y a celui relatif à la représentativité de la diaspora par ses propres députés à l’assemblée nationale.

Une doléance longtemps émise par les ressortissants sénégalais résidant  hors du territoire national et qui aujourd’hui est entendue et sera  appliquée.

La diaspora salue  et  remercie le Président Macky Sall pour cette initiative.

POURQUOI :

Nous nous intéressons à ce point en ce sens qu’en tant que  ressortissants sénégalais résidents en France,  nous trouvons donc  légitime le fait d’apporter notre contribution  à cet événement politique. D’autant plus que,  c’est la première fois dans l’histoire politique du Sénégal que des députés issus de la diaspora vont être élus, en vue de représenter leurs compatriotes résidant à l’étranger.

Ces sénégalais hors du territoire national sont  jusqu’ici sous l’égide des députés basés à Dakar au même titre que le reste de la population sénégalaise.

Rôle du député :

Le rôle premier d’un député est de voter des lois et de contrôler l’action du gouvernement, participer aux débats, déposer des propositions de loi, émettre par amendement des modifications aux textes et prendre la parole,  pour ne citer que cela. Le député n’a pas pour rôle de régler des problèmes mais de les porter à la connaissance de l’exécutif. La diaspora compte sur leur dynamisme quant au respect  et à l’application  de cette définition.

A RETENIR :

Que nous décline cette nouveauté dans la vie politique du Sénégal ? Des questions et des attentes.

En effet, la diaspora sénégalaise, par le biais de ses propres députés,  va devoir et pouvoir aller au-devant de la scène de l’assemblée soumettre à l’hémicycle ses doléances.  Les futurs députés des sénégalais de l’extérieur se verront durant leur mandat, attendus sur tous les plans, pour défendre les intérêts de leurs compatriotes.

Ainsi, ces hommes et les femmes députés issus de la diaspora, élus par la diaspora et pour la diaspora devront non seulement s’enquérir des préoccupations économiques, sociales, politiques et environnementales mais, ils auront aussi à les exposer sous forme de plaidoyer, à les suivre jusqu’à leur prise en charge par récipiendaires (ministères) concernés.

Les futurs députés de la diaspora sont appelés à défendre les intérêts des ressortissants.

A titre d’exemple, nous savons que les sénégalais de l’extérieur, injectent  environ  de  900 milliards dans l’économie de notre pays,  ce qui constitue  une manne financière importante qui pourrait être utilisée autrement.

L’adoption de cette loi va donc, redonner confiance à la Diaspora sénégalaise qui se sentira bien représentée  et écoutée.  Un atout politique qui favorisera l’investissement.

Ces montants envoyés au Sénégal constitueront un moyen de participer au développement et à la croissance économique.  Il faudra s’en servir  dans tous les secteurs économiques et qu’ils contribuent  à l’essor de l’économie verte : agriculture, élevage,  le domaine de l’artisanat etc.

A NOS DEPUTES :

Les députés  issus de la diaspora Sénégalaise connaissent bien les problématiques auxquelles nos compatriotes sont confrontés dans les pays d’accueil.  Ils doivent toujours rester en alerte  pour  mieux  anticiper les retombées.

Ils doivent jouer leur rôle de régulateurs sociaux, avoir un esprit d’ouverture,  accepter l’autre, intéresser  la diaspora sénégalaise à la politique et permettre à nos compatriotes de se reconnaitre en tant que citoyens qui ont des droits,  des devoirs et des doléances à soumettre.

Les futurs députés doivent tout  mettre en œuvre pour le bien être les sénégalais de l’extérieur.

POUR UNE PARITE GAGNEE :

Notre député doit être un leader digne de confiance pour la représentation paritaire des hommes et des femmes. Il doit respecter le principe d’une alternance  stricte  femmes –hommes sur les listes, appuyer la progression significative du nombre des femmes sur les listes et le nombre des femmes élues pour mettre plus de visibilité sur l’action des femmes de la diaspora.

NOTRE ATTENTE :

En définitive,  Les combats de nos députés ne seront pas faciles mais être législateur c’est disposer de levier d’actions et d’influences. Il nous faudra   une équipe dynamique de gagnants et de gagnantes.

Le train Sénégal de l’émergence est en marche et ne s’arrêtera pas, aucune femme, aucun jeune (garçons et filles,)  ne sera laissé au bord du chemin.

« Voter c’est choisir »

BATHILY  FATOUMATA  ET  MBAYANG  NDOYE (Présidente  du Mouvement  ENSEMBLE EN ACTION)

CCR   France APR

PARTAGER