Modern technology gives us many things.

Dansokho, Bathily partis et Niasse sur le départ : est-ce la fin du Benno Bokk Yaakaar ?

Avec le départ d’Abdoulaye Bathily de la tête de la Ligue Démocratique et la retraite politique annoncée de Moustapha Niasse, Benno Bokk Yakaar risque d’être en lambeaux. Sans oublier la place inédite qu’occupe Idrissa Seck sur l’échiquier politique sénégalais, au point que le patron de la coalition présidentielle le considère comme étant dans l’opposition. Quid de la position de Cheikh Tidiane Gadio ?

benno siggil senegaalAvec ce qu’il est convenu d’appeler la recomposition politique, occasionnée par le départ de Bathily de la tête de la Ld et une éventuelle retraite politique de Niasse comme il l’a révélé à l’occasion du 7ème congrès de la Ligue démocratique, c’est BBY qui risque de trembler. Niasse et Bathily, l’un et l’autre, constituent aux yeux du chef de file de la coalition présidentielle comme un allié sûr avec qui le rêve de donner un nouvel élan de développement au Sénégal est possible. La retraire politique de ces deux dinosaures qui ont cheminé longtemps ensemble et cela, depuis plus de 40 ans, même de camps opposés, va, à coup sûr, déteindre sur l’élan de solidarité qui, jusqu’ici, a pris le dessus sur toutes les tentatives d’empêcher la grande machine de tourner en rond. Il ne restera à Macky Sall, que le parti socialiste d’ousmane Tanor comme vrai calibre avec lequel, il va falloir discuter, pour que la barque ne chavire au milieu des flots mouvants. Ce, eu égard aux sorties jugées fracassantes et inopportunes de l’ancien Premier ministre de Wade. Accusé de marquer des buts contre son propre camp, au grand dam de la solidarité gouvernementale.

«Une bande de 4 personnes»

Désormais, le chef de l’Etat ne compte plus sur Idrissa Seck qui occupe aujourd’hui, une place inédite sur l’échiquier politique sénégalais. Car n’étant ni allié inconditionnel, ni opposant déclaré, au point que celui pour qui il s’était rangé au second tour contre Wade, le considère comme étant dans l’opposition. Même la position de Cheikh Tidiane Gadio ne rassure plus le camp présidentiel. Le chef de file du Mpcl fustige «la tendance du président Macky Sall à ne privilégier qu’une bande de quatre personnes». «Personne ne peut gérer le pays, tout seul et s’en sortir. Ni Macky Sall, ni Niasse, encore moins Idrissa Seck ne peuvent pris individuellement, mener le pays à bon port», avait-il averti. Avant de rappeler : «Lorsque le Président nous a reçus en audience, j’ai attiré son attention sur le piège que cela constitue de ne prendre en considération que les quatre. Vous voyez que tous les tiraillements se passent entre eux. Les difficultés sont réelles et aucun Sénégalais ne peut régler lui-seul les problèmes du pays».

Rewmi

Les commentaires sont fermés.