amadou Ba ministre financesLe Sénégal et le Grand-Duché de Luxembourg ont lancé mercredi un troisième Programme incitatif de coopération (PIC III) d’un coût de 45 milliards de Francs CFA couvrant la période 2012-2016, a constaté l’agence de presse sénégalaise.

Le PIC III a été conclu au terme d’un large processus de formulation ayant impliqué tous les acteurs concernés. Il a été signé le 26 octobre 2011 par le Sénégal et le Grand-Duché de Luxembourg à l’occasion de la 8-ème session de la commission partenariat entre les deux pays.

S’exprimant lors de la cérémonie de lancement du PIC III , le ministre de l’Economie et des Finances, Amadou Bâ a indiqué que la coopération entre les deux pays a permis de bâtir au fil des années un ‘’véritable socle’’ sur lequel repose un partenariat ‘’ fructueux et reflétant ‘’ à sa juste valeur les relations exemplaires entre les deux pays.

 »Grâce au soutien et à l’appui multiforme que le Grand-Duché de Luxembourg apporte pour le développement économique et social du Sénégal, de multiples activités ont pu être réalisées au cours de ces dernières années au bénéfice des populations’’, a dit M.Bâ.

A propos du PIC III, il a rappelé que les deux pays ont formulé les programmes convenus d’un commun accord dans les domaines de la santé de base, de l’enseignement technique et de la formation professionnelle, de la décentralisation et de l’éducation citoyenne.

Selon le ministre de l’Economie et des finances, le PIC III a pour objectif de valoriser les  »compétences distinctives de la coopération luxembourgeoise dans ces domaines et de consolider l’exécution nationale à travers un appui institutionnel au secteur de l’hydraulique et de l’assainissement’’.

 »En effet, l’innovation majeure apportée dans le PIC III résulte du fait qu’il sera principalement mis en œuvre par le biais d’un mécanisme très proche d’un appui budgétaire mais sans fongibilité des ressources. Un compte spécial sera ouvert au Trésor et les Directions de l’administration générale de l’équipement(DAGE) des ministres sectoriels concernés administreront les crédits’’, a-t-il expliqué.

Le ministre de l’Economie et des Finances a par ailleurs ajouté qu’il prévu dans le cadre de ce programme une coopération déléguée dans le domaine de l’hydraulique rurale/assainissement avec la Belgique.

PARTAGER