Modern technology gives us many things.

Crime rituel: Ce Sénateur gabonnais a commandé des organes génitaux d’une jeune fille

 Le procureur général près la Cour d’appel de Libreville, Mireille Odjani, a fait état, dans une déclaration, mercredi soir à la télévision nationale, de fortes présomptions qui pèsent sur un sénateur gabonais cité dans une affaire de crime de sang.

 

sénateur gabriel eyegheLe 24 décembre 2012, le sénat a levé l’immunité parlementaire du sénateur Gabriel Eyeghe Ekomie, accusé par un détenu condamné à perpétuité, d’être le commanditaire de l’assassinat d’une adolescente, Beverly Bilemba Mouanguela, en février 2009, à Kango, sa circonscription électorale située à une centaine de km de Libreville.

Aristide Pambou Moussounda, reconnu coupable du meurtre a prétendu, en mai 2012, devant la Cour criminelle spéciale de Libreville, que le sénateur lui avait promis 20 millions de FCFA s’il lui apportait les organes génitaux d’une jeune fille.

 

”La justice estime qu’il y a de fortes présomptions qu’il ait participé aux faits pour lesquels il a été cité”, a déclaré Mme Odjani, ajoutant que le fait que le parlementaire soit encore en liberté provisoire ne signifie en rien l’abandon de la procédure engagée contre lui.

‘’La justice a des mécanismes (…)”, a-t-elle dit, soulignant que le sénateur bénéficie pour le moment d’une liberté provisoire qui peut être à tout moment interrompue si des éléments nouveaux s’ajoutent à son dossier.

‘’La procédure suit son cours. C’est au bout de celle-ci qu’on saura exactement quel est son degré de participation ou non dans les faits incriminés”, a-t-elle expliqué.

”La présomption d’innocence fait en sorte que ce soit à la fin du jugement qui suit son cours, qu’une juridiction se soit prononcée, pour qu’on sache ce qu’il en est réellement. Et les éléments de l’instruction ne peuvent malheureusement pas être communiqués parce que la loi l’interdit”, a-t-elle conclu.


 

Les commentaires sont fermés.