L’histoire se passe au Gabon…Un jeune homme de 22 ans, Virgil Bikou Malessa (photo), a été assassiné puis vidé de sang, la semaine dernière, dans une forêt près de Malinga, le chef-lieu du département de la Louetsi-Bibaka.

Selon une source proche de la famille, les faits se seraient passés au village Mitsantsa, lorsque la victime a accompagné son aîné, Anstide Shéba, dans une forêt située aux confins de leur village.

gabon asassiné et vidéLa brigade de gendarmerie de la localité a procédé à l’arrestation du suspect numéro. Ce dernier s’est servi d’un fusil de chasse pour refroidir son cadet, a indiqué la source, précisant qu’il a ensuite vidé le corps de son sang.

Le corps exsangue du jeune Bikou Malessa a été retrouvé dans la forêt où son grand-frère l’avait emmené prétextant entreprendre une partie de chasse.  » Ce n’est pas qu’il a pris son cadet pour une bête. Il a délibérément ouvert le feu sur ce dernier », a avancé la source.

Le présumé criminel, a-t-on appris, avait d’abord demandé à sa compagnie de l’accompagner en brousse. Mais cette dernière, intriguée par cette demande inhabituelle, s’est montrée réfractaire à un tout déplacement en forêt.

C’est ainsi qu’Anstide Shéba s’est tourné vers son cadet, qui a finalement accepté volontiers de l’accompagner en brousse, sans douter de l’effroyable menace qui pesait sur lui.  » Arrivé en pleine forêt, il a pointé l’arme à son cadet avant de tirer sur lui à bout portant », a expliqué la même source.

Sur le lieu de l’assassinat, des traces d’un rituel ont été décelées. Toute chose qui porte à croire que le lampiste n’a pas agi seul. Un responsable politique de la contrée est soupçonné d’avoir commandité ce crime.

PARTAGER