Modern technology gives us many things.

Coulisse: Wade est en Côte d’Ivoire

ado wadeHier, aéroport Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan. Un hôte âgé, avec peu de monde avec lui, débarque d’un vol. Mais les précautions à son endroit (sécurité et protocole singulier) étonnent. Hier en milieu de matinée, c’est l’ancien président de la République du Sénégal qui a débarqué en terre ivoirienne. Les pérégrinations de Me Wade continuent. Après Dubaï, l’ancien président a donc posé ses valises sur les bords de la lagune. Pourquoi Abidjan ? Tout simplement parce qu’un certain Alassane Dramane Ouattara, actuel président de Côte d’Ivoire, a été au cœur des négociations qui ont amené le « Pape du Sopi » à se calmer, à prendre le large, et surtout à ne « ne pas tenter de faire comme les autres. » Là, il cherche à le rencontrer, lui faire comprendre que motifs qui avaient présidé à son retrait ne sont plus de mise. Les déboires judiciaires de son fils Karim Wade l’agacent au plus haut point. Selon des sources qui l’ont approché, Me Wade ne supporte pas de voir son fils en prison alors que d’après son entendement, c’est « le projet d’un Sopi encore cinquante au pouvoir » qui est en train de se dérouler. Toutefois, l’étape d’Abidjan n’est pas banale. Au plus fort de la tension électorale, -et peu de gens le disent-, Alassane Ouattara a été déterminant pour amener Me Wade à comprendre que le temps du pouvoir était fini et qu’il fallait surtout et avant sortir par la grande porte. Ouattara a surtout été déterminant dans le dossier sénégalais de 2012 qu’il reste l’une des rares personnalités à qui Me Wade peut encore prêter oreille. Décidé comme jamais à trouver les moyens de faire sortir son fils de prison, Me Wade (qui voit des trahisons partout) s’en va donc sur les bords de la Lagune Ebrié. Selon nos sources, le patron du Pds, après de vaines tentatives dans les pays du Golfe, cherche à faire intervenir ceux qui continuent à lui parler dans la sous-région. Du côté d’Abidjan, le message semble avoir été bien compris. En 2012, le président Ouattara a été plus que présent dans le processus électoral. Il avait réussi à le convaincre de laisser Macky Sall s’installer et de ne pas polluer sa nouvelle atmosphère par sa présence au Sénégal pour « ne pas gêner ». Me Wade s’en va dire en Côte d’Ivoire qu’il ne sera plus comptable de rien et qu’il aura « tout donné ». Désormais, les termes de l’accord semblent liés à ce qui se passe à Rebeuss…

(Enquête 16/12/13)

Les commentaires sont fermés.