Modern technology gives us many things.

Côte d’Ivoire/Ces deux cybercriminels ont volé 1 milliard CFA : le FBI les fait arrêter à Abidjan

cybercriminels arrêtésSuite à une dénonciation du Federal Bureau of Investigation (FBI) américain, les enquêteurs de la Plateforme de Lutte Contre la Cybercriminalité (PLCC) ont interpellé à Abidjan ce vendredi 21 juin 2013, deux « brouteurs » ivoiriens, BahiFulgence et Doudou Hermann tous deux membres d’un vaste réseau cybercriminel.

En effet, les délinquants étaient activement recherchés depuis de longs mois par différents services de lutte contre la cybercriminalité à travers le monde. Ces derniers auraient escroqué pour plus de deux (02) millions de dollars Américains; soit plus de 989.890.000 FCFA.

Bahi Fulgence a été interpellé à son arrivée à l’aéroport Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan par le Vol Royal Air Maroc. Ce dernier s’avérera après enquête, être un récidiviste qui a déjà écopé d’une peine de 5 ans de prison au Sénégal pour vol de carte de crédit.

Son interrogatoire conduira à l’interpellation de Doudou Hermann, présenté comme le présumé cerveau du réseau criminel.

Selon les informations reçues, les brouteurs s’étaient spécialisé dans les escroqueries sophistiquées de type phishing, technique d’arnaque consistant à usurper l’identité d’une entreprise (banque, site de commerce électronique, etc.) en invitant ses clients (internautes) à se connecter en ligne par le biais d’un lien hypertexte.

Était alors demandé la mise à jour des informations (numéro de carte de crédit, mot de passe, etc.) les concernant sur un site Web factice, copie conforme du site original, en prétextant par exemple une mise à jour du service, une intervention du support technique, etc.

Toujours selon nos informations, alors que l’enquête est toujours en cours, deux agents du FBI se sont rendus dans les locaux des enquêteurs pour féliciter leur service, le DITT/PLCC et son directeur Stéphane Konan qui les a reçus en son bureau sis à Abidjan Immeuble Postel 2001.

Les commentaires sont fermés.