Modern technology gives us many things.

Côte d’Ivoire : ce français poursuivi pour crimes de guerre fuit le Maroc pour une destination inconnue

Un français dont l’identité n’a pas été révélée par la presse Marocaine aurait quitté pour Marrakech pour une destination inconnue, suite à l’apparition de son nom sur une liste de 59 personnes poursuivies pour crimes de guerre en Côte d’Ivoire.

L’homme résidait à Marrakech, où il possédait des intérêts dans plusieurs projets touristiques, notamment un célèbre restaurant situé au boulevard Gueliz, au cœur de la ville ocre, géré par son épouse libanaise, rapporte le quotidien Al Akhbar, ce dimanche 26 mai.

Le ressortissant français, propriétaire d’une société de sécurité privée, est arrivé à Marrakech après la fin de la guerre civile en Côte d’Ivoire, où il aurait été impliqué dans la vente d’armes à des milices de l’ancien président ivoirien Laurent Gbagbo.

frédéric lafont légionnaireD’après la même source, l’accusé comptait acheter le complexe touristique Plage Rouge de Marrakech. Il était aussi sur le point d’implanter sa société de sécurité dans la ville ocre, avant d’apprendre que son nom figurait sur la liste de personnes poursuivies pour génocide en Côte d’Ivoire.

Selon nos informations, de sources proches du parquet d’Abidjan, il pourrait s’agir de l’ex légionnaire Frédéric Lafont (photo).

La crise ivoirienne commencée par une rébellion en septembre 2002, a pris fin suite à l’intervention de l’armée française en avril 2011, après une élection présidentielle tenue en 2010 dont la proclamation des résultats à prêter sujet à interprétations.

Conséquences plus de 3000 morts selon l’ONU. Le principal accusé Laurent Gbagbo est détenu à la Haye où il est en attente d’une confirmation ou infirmations des charges contre lui.

 



Les commentaires sont fermés.