Modern technology gives us many things.

Corps découpé à Conakry : la police sur la trace de deux suspects

police conakryVingt-quatre heures après la découverte macabre du corps découpé de Mohamed Ghussen ex fonctionnaire du ministère de l’économie et des finances, la police nationale de Guinée s’est exprimée pour la première fois sur cette affaire rocambolesque qui défraie la chronique. Une situation qui relance le débat sur la problématique de l’insécurité dans la capitale guinéenne Conakry.

En effet, le directeur régionale de la sûreté urbaine de Conakry et porte-parole de la police, Aboubacar Kassé est revenu sur la circonstance de la découverte du corps avant d’évoquer le niveau des enquêtes sur ce crime crapuleux. S’agissant de la découverte du corps dans le coffre de la voiture de la victime à son domicile privé de la minière, le commissaire Kassé déclare que ces services ont été alertés par le commissaire de police de la commune de Ratoma et certains membres de la famille du défunt ayant constaté l’absence de la victime.

Poursuivant son intervention, le porte-parole de la police est revenu sur les circonstances de la découverte du corps et les enquêtes en cours en ces termes : « C’est un acte criminel à ce jour, nous avons des soupçons qui pèsent sur deux individus mais pour des besoins d’enquêtes, nous n’allons pas étaler les choses pour le moment mais, une chose est claire le crime a eu lieu chez lui à la minière dans la commune de Ratoma. Il a été exécuté dans sa chambre et son corps découpé et transporté dans le coffre de sa voiture. Une voiture qui était garé dans sa cours. Une cours dans laquelle, Mohamed Ghussen vivait avec deux autres personnes. Car toute la famille de la victime vit actuellement en France ».

Le directeur régionale de la sûreté urbaine de Conakry et porte-parole de la police a terminé son intervention en promettant que la police mettra tout en ouvre pour retrouver les assaillants qui courent toujours pour le moment.

Les commentaires sont fermés.