cimenteriexibaaru.com – Avec  la reprise  des travaux d’installation de la cimenterie de Dangote suite à la décision du préfet de Thiès, ce sont près de 13000 emplois qui sont sauvés, c’est ce qu’a révélé Aramine Mbacké, son directeur général. Il a démenti les rumeurs de son limogeage et promet  de revenir  plus largement sur  toutes ces affaires, en marge d’une  visite au siège  de l’entreprise, à Dakar.
C’est un ouf  de soulagement pour les populations de Pout et environs qui avaient même  organisé une marche  pour  exiger la reprise  des travaux d’installation et l’ouverture  de la troisième  unité  de production de ciment au Sénégal érigée dans leur localité. C’était au mois  de mars  dernier, en pleine  crise  dans le différend opposant les héritiers de feu Serigne Saliou Mbacké  aux promoteurs de la cimenterie.  Une marche  qui était destinée à sauvegarder les 5000 emplois  promis aux habitants du site. Avec cette décision de l’autorité  administrative, c’est un nouveau  départ pour la société  managée par Serigne  Aramine  Mbacké.

En effet, le 1er octobre dernier, les responsables de la troisième  cimenterie ont   reçu l’arrêté signé  par le préfet  pour permettre à la société  de poursuivre les travaux  d’installation  de la cimenterie  à Pout. Avec cette décision,  les jeunes  regroupés dans le mouvement « AAR  Dangote » (Sauver Dangote)  affichent  le sourire et invitent les pouvoirs publics  «  à accorder toutes les facilités nécessaires pour une accélération des procédures ». Selon  le coordonnateur  du mouvement Sène Niang, «  ce projet est une grande opportunité pour le Sénégal, et  même  la famille de Serigne Saliou n’est pas opposée à son installation ».

A l’en croire,  » il s’agit juste d’une bataille  de principe ». C’est pourquoi, ont-ils ajouté, « un dialogue entre  les représentants de la famille  du défunt Khalife et les autorités de la cimenterie permettrait de dissiper les malentendus car les chefs religieux se soucient aussi bien de l’intérêt des populations qui sont en général des talibés ». Interpelé sur cette nouvelle  donne, Aramine Mbacké  s’est refusé  à tout commentaire, préférant laisser les choses suivre leur cours normal.

Toutefois M. Mbacké  renseigne que contrairement  au chiffre de 4000 emplois  annoncés, l’ouverture de la société va permettre «  de créer 13000 emplois directs, car les 4000 sont ceux qui vont travailler dans l’usine, alors que le reste  sera pourvu avec les 5000 camions  qui seront achetés et qui auront chacun  deux employés( un chauffeur  et son suppléant) ».  Rappelons que  dans le cadre du différend opposant la cimenterie à la famille de Serigne Saliou Mbacké,, la Cour suprême avait tranché en faveur de la Cimenterie, désavouant ainsi les héritiers  du  défunt khalife général des mourides, le mercredi 21 Août dernier.

Quant  aux informations relayées dans la presse faisant état de son limogeage à la tête de la société Dangoté, le directeur  général dégage en touche, arguant  que  ce sont  de vaines agitations de quelques ennemis tapis dans l’ombre et qu’il n’avait pas de temps pour des débats stériles et puérils. « Je gère trois sociétés, en plus de Dangote, je suis également à la tête de la société MRS qui intervient dans l’importation du pétrole  et est deuxième derrière Total et je gère aussi la société DANSA qui est dans l’import de carburant Jet, vous comprenez qu’avec tout cela je ne peux avoir du temps pour des polémiques sans intérêt »,  a-t-il indiqué.

Source: sudonline.sn

PARTAGER