mariage chineUn adjoint au maire démis de ses fonctions pour un mariage à 200.000 euros, le 8 octobre. La dépense a été jugée « totalement extravagante » par le comité corruption du parti communiste chinois. Un adjoint au maire vient d’être démis de ses fonctions en banlieue de Pékin, pour avoir marié son fils avec beaucoup trop de faste.

Les Chinois sont les rois de la noce, et rien n’est trop beau pour se dire « dui », oui dans la langue de Confucius. Jugez- en plutôt. Pour marier son fils, Ma Linxiang a vu les choses en grand : 250 tables dans un centre de conférence du parc des jeux olympiques au nord de la capitale chinoise, une troupe d’artistes comprenant deux célébrités et trois jours de fête à tout casser, pendant le long pont de la fête nationale, facturés 1, 6 million de yuans, près de 200 000 euros, par l’organisateur.

L’évènement n’aurait surpris personne, il y a encore quelques mois. Mais depuis l’intronisation de Xi Jinping, les choses ont changé. Le parti communiste cherche à redorer son blason. En pleine campagne anticorruption et anti bling-bling lancée par le président chinois, le comité anticorruption du parti ne pouvait fermer les yeux sur ces dépenses nuptiales jugées dispendieuses.

« Je savais que c’était contre les règles du parti mais je n’ai pas pu empêcher la belle-famille de mon fils de faire des folies », a expliqué le maire-adjoint de Qing he ying. Les voitures utilisées pendant la célébration ont été « empruntées », a ajouté le vice-maire.

En vain, il a été démis de ses fonctions, rapportent les médias chinois.

PARTAGER