Benoo Bokk Yaakaar

La grande caravane de Benno Bokk Yaakaar à Grand-Yoff a été le moment fort du sixième jour de campagne électorale en direction des législatives du 30 juillet. Accueilli et accompagné par Cheikh Bakhoum, responsable de l’APR dans cette grande commune de la ville de Dakar, le cortège du ministre-conseiller Youssou Ndour et du ministre de la jeunesse Mame Mbaye Niang a drainé une foule impressionnante.

C’est aux environs de 16 heures que les partisans de BBY qui affluèrent de partout, envahirent le siège de l’APR à Grand-Yoff. Hommes, femmes, enfants et adultes avaient répondu présents à l’appel, arborant leur t-shirt à l’effigie de Cheikh Bakhoum et proclamant fièrement leur soutien à Benno Bokk Yaakaar. L’ambiance était au rendez-vous.

A 17 heures, la caravane débuta et se mit en marche dans les rues de Grand Yoff avec les trois leaders escortés par un convoi de voitures et des militants surexcités et acquis à la cause de Benno Bokk Yaakaar.

La star planétaire en a profité pour lancer un message pacifique aux populations en les appelant à aborder les prochaines législatives dans la paix et sans violences.

Le camp d’en face n’a visiblement pas entendu cet appel. En effet, à l’entrée de la « Cité Millionnaire », la caravane qui s’ébranlait vers le Pont de l’émergence a été intercepté et attaqué par des nervis armés de coupe-coupe et d’autres armes blanches et identifiés comme des militants de Manko Taxawou Senegaal. Plusieurs blessés et des véhicules caillassés sont à déplorer.

Suite à cette attaque, la caravane a été interrompue, les militants dispersés. Le responsable APR, Cheikh Bakhoum, grand artisan de la mobilisation n’écarte pas l’idée de donner des suites judiciaires à ce qu’il appelle « un sabotage prémédité et orchestré par le maire de Grand-Yoff, en personne ». « Face à la mobilisation, ils ont eu peur et ont réagi par la violence », croit savoir le DG de l’ADIE convaincu de la victoire de son camp.

Seneweb

PARTAGER