Modern technology gives us many things.

Sunéor : rien ne s’oppose plus au transfert des actions de Advens à l’Etat

C’est la fin d’un long feuilleton qui a duré plusieurs années entre l’Etat du Sénégal et l’industriel franco-libanais, Abbas Jaber, président de la holding Advens et actionnaire majoritaire de Sunéor. Selon des informations exclusives en possession de Confidentiel Afrique, l’état triture de la bonne huile avec le Groupe Advens suite à un parfait et raisonnable accord d’entente d’engagements bipartite de transfert à l’état sénégalais des 85% d’actions détenues par le Groupe Advens dans le capital de Sunéor. Rien ne s’oppose désormais à cette opération qui devra intervenir sous peu. Exclusif

L’affaire dite de cession de Sunéor amorce le dernier virage. De rebondissements en rebondissements, l’état sénégalais et l’industriel franco-libanais, Abbas Jaber, président de la holding Advens passent à la vitesse supérieure. Les deux parties sont convenues à un accord de principe raisonnable. Selon des sources autorisées contactées par Confidentiel Afrique ce jeudi 28 décembre 2017, après plusieurs années de pourparlers, rien ne s’oppose désormais au transfert à l’état des 85% des actions détenues par le Groupe Advens dans l’entreprise Sunéor. Un officiel très bien introduit a confié à Confidentiel Afrique, que l’opération de transfert des actions d’Advens n’a pas été effectuée pour l’instant mais devra intervenir sous peu. << Nous sommes dans les conditions optimales de tout vider avec Abbas Jaber dans le respect des engagements pris >> rassure une source gouvernementale.

 

En février 2015, la banque offshore Société Générale de banques, à travers une convention de financement la liant à l’Etat, avait sortir le gros chèque ( on parle de 10 millions d’euros ) pour l’acquittement d’une partie des engagements financiers de l’état sénégalais.

Cette opération était tenue en ce temps du côté des autorités sénégalaises dans le plus grand secret.

 

Mieux, Confidentiel Afrique a appris de bonne source, que les banques Ecobank et Banque Atlantique Sénégal n’ont pas voulu participer au prêt bancaire syndiqué comme les années précédentes pour oxygéner la campagne arachidière 2017-2018.

Confidentiel Afrique

Les commentaires sont fermés.