Modern technology gives us many things.

Centrafrique : des éléments de la police exécutent un camionneur camerounais

rebelles séléka 1Un camionneur camerounais était en stationnement à la sortie de la capitale Bangui, à la suite d’une panne, quand un véhicule transportant des éléments du Séléka (rebelles au pouvoir), a heurté une roue posée à côté de son camion.

Après avoir rançonné une somme de 50.000 francs CFA au camionneur, un des éléments de la patrouille lui avait logé quatre balles dans la tête. Dans un communiqué lu à la radio nationale centrafricaine dimanche dernier, le directeur général de la police centrafricaine a annoncé que les éléments de la Séléka qui ont tué le conducteur camerounais le vendredi 3 mai au PK 13, à la sortie nord de Bangui ont été arrêtés par la police centrafricaine. Il a condamné cet acte et annoncé que les présumés auteurs avaient déjà été arrêtés et placés sous mandat de dépôt en entendant l’ouverture d’une enquête, suivant les instructions du parquet.

 

Après avoir observé un arrêt de travail le week-end dernier pour protester contre cet assassinat, les camionneurs camerounais – qui avaient déjà suspendu samedi dernier les activités pour protester contre cet acte-, observent depuis lundi une grève pour une durée indéterminée sur la desserte de la Centrafrique au terme d’une réunion de crise à Douala. Les camionneurs exigent que toute la lumière soit faite suite à l’assassinat de leur collègue. Les autorités centrafricaines ont condamné cet assassinat qui révolte les camionneurs. Ces derniers exigent aussi toutes les garanties de sécurité pour qu’une telle bavure ne se répète pas. Le commerce transfrontalier entre le Cameroun et la Rca est menacé. (La Nouvelle Expression 30/05/2013)

 

Les commentaires sont fermés.