Modern technology gives us many things.

Caravane du grand Magal de Touba : « Sur les traces de Cheikh Ahmadou Bamba »

serigne touba Cheikh ahmadou BambaSerigne Bassirou Abdou Khadre Mbacké, organisateur du grand Magal, a procédé, vendredi à Touba-Guédé, au lancement de la caravane dénommée « Sur les traces de Cheikh Ahmadou Bamba » (1853-1927), le fondateur de la confrérie mouride au Sénégal.

« Cette caravane permet au Magal de revêtir un cachet exceptionnel », a-t-il dit rappelant aux caravaniers: « En reprenant l’itinéraire de Cheikh Ahmadou Bamba, vous allez refaire un parcours initiatique en informant les populations ».

Pour sa seconde édition, cette caravane s’est rendue à Ndiagne, village situé à 32 km de Touba et fondé en 1682 par Mame Ndiaga Fatim Diagne, une contrée située entre les anciens royaumes du Baol et du Ndiambour.

Dans ce bastion du mouridisme, les populations de Ndiagne sont réputées être de bons croyants, assidus et respectueux des préceptes de l’Islam, rapportent des témoignages.

« La disponibilité des fidèles talibés de cette localité, à exécuter les recommandations du khalife général des mourides, surtout dans les domaines de la lecture et la récitation perpétuelle du saint Coran, est sans commune mesure », a dit le conférencier Serigne Khaly Diakhaté.

Cheikh Ahmadou Bamba a visité pour la première fois le village entre 1875 et 1876. Il séjourna durant cinq ans à Patar, village distant de Ndiagne, de 5 km, où il se rendait pour la prière du vendredi.

Ce fût l’occasion pour lui de pratiquer Chérif Mouhamadou Yadali, grand érudit maure, dépositaire de sciences religieuses et ésotériques. Ils entretenaient de bons rapports et se faisaient confiance mutuellement. 

D’ailleurs, un fils du fondateur du mouridisme portait le nom de ce saint, d’origine mauritanienne. Des membres de la famille de Serigne Touba reposent avec Chérif Yadali au cimetière dudit village. 

Après la région de Louga, Saint-Louis a accueilli la seconde étape de la caravane du Magal 2014-bis. Dans la capitale du Nord, les talibés étaient rassemblés au palais du gouverneur. 

Le préfet du département, Alioune Badara Samb, a reçu la délégation conduite par Serigne Modou Mbacké Sy, à qui il délivré un message sur le symbole de leur déplacement à Saint-Louis.

M. Samb a salué le passage de la caravane rappelant que Saint-Louis est une « ville symbolique où la gouvernance est aujourd’hui un lieu de recueillement », en souvenir de Serigne Touba qui était venu répondre à la convocation de l’ancien colon français.

Le Magal, objet de cette caravane, est un pèlerinage à Touba, capitale du mouridisme, commémorant le départ en exil de Cheikh Ahmadou Bamba, en 1895 vers le Gabon où il séjourna jusqu’en 1902, date de son retour bercail.

Depuis fin novembre passé, le jour du grand Magal de Touba est déclaré « férié, chômé et payé ». Il deviendra effectif à partir de la prochaine édition, prévue vers la fin de ce mois de décembre.

Balthazar.xibaaru.com

Les commentaires sont fermés.