éto'o 1Après un début de stage tendu, les Lions Indomptables du Cameroun ont affiché vendredi l’image d’une sélection réconciliée. Le fruit d’une mise à plat des différends entre tous les acteurs de la tanière.  

Une image très forte sur la pelouse du stade Ahmadou Ahidjo hier vendredi après-midi lors de la première séance d’entraînement des Lions Indomptables à Yaoundé : Samuel Eto’o et Alexandre Song, en tête-à-tête, blaguant, souriant, bref, échangeant en toute convivialité. Le public a été séduit et a applaudi. Et pour cause, les deux joueurs sont présentés dans l’opinion comme étant les leaders des clans antagonistes qui pourrissent l’ambiance dans la tanière des Lions depuis trois ans. La même attitude chaleureuse  a été observée toujours hier dans la cuvette de Mfandena, entre Samuel Eto’o et Rigobert Song. Et lorsque Joseph-Antoine Bell et Geremi Njitap s’y sont impliqués, la bonne humeur était à son comble et l’ensemble de la sélection est repartie du stade sous les ovations du public. Visiblement donc, la bonne entente et surtout la sérénité seraient de retour dans la tanière des fauves les plus titrés d’Afrique centrale.

Il y avait comme une ambiance délétère depuis le début de ce stage il y a cinq jours au centre d’Excellence de la CAF à Mbankomo. La situation a empiré quand le capitaine Samuel Eto’o a fait une sortie « maladroite » mercredi dernier en conférence de presse, affirmant qu’il avait été victime d’un complot fomenté par certains de ses coéquipiers le 13 octobre dernier à Radès lors du barrage aller contre la Tunisie, complot qui consistait  à ne pas lui faire de passe, surtout s’il était en bonne position de marquer (!). Le lendemain de cette déclaration, les joueurs ont pris l’initiative de se réunir afin de s’expliquer les yeux dans les yeux.

« Tout le monde a eu droit à la parole »

« Cette réunion était indispensable s’il fallait qu’on se présente dimanche au stade comme une équipe et non comme des mercenaires qui opèrent pour des intérêts personnels », explique un joueur qui a pris part aux assises. « Tout le monde a eu droit à la parole. On a dit au capitaine d’abord que ce qu’il est allé raconter à la presse est archi-faux, ensuite que la période n’était pas indiquée pour déballer en public ce genre de propos. On lui a fait comprendre que c’est plus choquant quand c’est le capitaine qui se comporte ainsi. Eto’o s’est expliqué à son tour et puis il s’est excusé. Nous sommes sortis de là avec la détermination d’offrir à nous-mêmes et au peuple camerounais, le passeport pour le Brésil », conclut notre interlocuteur. En d’autres termes, le linge sale a été lavé en famille.

Les Lions Indomptables courent après une septième participation à une phase finale de Coupe du Monde. Peut-être la dernière pour l’emblématique capitaine Samuel Eto’o fils. « Comme je suis en train de jouer les prolongations de ma carrière, mon souhait est  de vivre cet autre Mondial. Parce que bientôt, je n’aurais plus la chance comme mes jeunes coéquipiers, de porter fièrement ce maillot du Cameroun. Donc, pour ce qui est humainement faisable, nous allons nous battre pour arracher cette qualification devant la Tunisie », promet le quadruple Ballon d’Or africain. Camerounais et Tunisiens s’expliquent dimanche après-midi au stade Ahmadou Ahidjo de Yaoundé, pour le compte du barrage retour des éliminatoires de la Coupe du monde 2014.

Paul Nana, à Yaoundé (Rédaction foot)

PARTAGER