Modern technology gives us many things.

Brève apparition de Seif al-Islam Kadhafi devant un tribunal à Zenten

seif kaddafi
Seif al-Islam, l’un des fils de l’ex-dirigeant libyen Mouammar Kadhafi, accusé d’avoir « porté atteinte à la sécurité nationale », a comparu à nouveau jeudi brièvement devant un tribunal de Zenten (ouest), a indiqué son avocat à des journalistes.
« Le procès a été ajourné au 27 février. En raison de l’absence des autres accusés », a déclaré Me Mohamed Bousema, un avocat commis d’office.
Selon Me Bousema, Seif al-Islam est apparu « en bonne santé » et l’audience n’a duré que cinq minutes.
Le fils de l’ex-dirigeant, tué en octobre 2011, est détenu à Zenten, à 170 km au sud-ouest de Tripoli, par des ex-rebelles qui l’avaient capturé en novembre 2011 dans le sud du pays.
Recherché par la Cour pénale internationale (CPI) pour crime contre l’humanité, Seif al-Islam a été inculpé le 24 octobre par un tribunal de Tripoli avec plus d’une trentaine de hauts responsables de l’ancien régime, pour la répression de l’insurrection de 2011.
Mais les ex-rebelles de Zenten ont refusé de transférer Seif à Tripoli pour qu’il assiste au procès, malgré une demande du procureur général.
A Zenten, le fils de Mouammar Kadhafi est inculpé pour avoir tenté d’échanger des informations lors de la visite d’une délégation de la CPI le 7 juin 2012 dans cette ville.
Le pouvoir central qui a tenté en vain de négocier le transfert de Seif al-Islam à Tripoli, affirme néanmoins qu’il est détenu dans un centre pénitencier sous l’autorité de l’Etat.
Les autorités libyennes ont déposé le 1er mai une requête contestant la compétence de la CPI à poursuivre le fils du dictateur déchu ainsi que son ex-chef des renseignements, Abdallah al-Senoussi, 63 ans. Egalement recherché par la CPI pour crimes contre l’humanité, ce dernier avait été arrêté mi-mars en Mauritanie et remis le 5 septembre à la Libye où il a été incarcéré.
En août, la CPI a autorisé la Libye à juger sur son sol

Les commentaires sont fermés.