Modern technology gives us many things.

Boko Haram tue encore 117 personnes dans deux explosions

Au Nigeria, un double attentat a secoué la ville de Jos ce mardi 20 mai dans l’après-midi. Selon un bilan encore provisoire, 118 personnes ont été tuées dans deux explosions sur un marché très fréquenté de la ville. La ville de Jos est situé dans l’Etat du Plateau, à la lisière entre le Sud, à majorité chrétien, et le Nord, musulman.
Les bombes ont explosé à trente minutes d’intervalles. Les lourdes détonations ont résonné à plusieurs kilomètres à la ronde. Sur le lieu de l’attentat, plusieurs témoins ont vu des corps sans vie être évacués mais aussi des blessés aux membres arrachés.
Le double attentat a frappé une zone très animée de Jos, à l’extérieur de la gare ferroviaire de la ville qui comprend aussi une station de mini-bus-taxi. Les bombes ont retenti en milieu d’après-midi. Une heure où de nombreux vendeurs à la sauvette essaient d’écouler leurs marchandises aux passagers.
L’attentat n’a pas encore été revendiqué. Mais le modus operandi fait penser à une attaque de Boko Haram, dans cette ville de Jos épargnée ces dernières années par l’insurrection islamiste, et éloignée de sa zone d’action privilégiée.
Hier matin, la police nigériane a affirmé avoir déjoué un attentat dans la ville de Kano. La veille, l’explosion d’une voiture piégée devant un hôtel de cette même ville avait fait cinq morts. Ce nouvel attentat à Jos aujourd’hui fait donc craindre une campagne des insurgés islamistes à travers le pays.

Les commentaires sont fermés.