Modern technology gives us many things.

Boko Haram sème la mort et la désolation au nord Nigeria

nigéria mortsLes membres de la secte radicale nigériane, Boko Haram qui ont été récemment délogés de leurs camps dans la réserve naturelle de Sambisa, dans l’Etat de Bornou (nord u Nigeria) par les Forces spéciales de l’armée (JTF) se sont regroupés à nouveau pour accroître leur campagne de violence sur les populations de la zone.


Selon des informations publiées dimanche par le journal nigérian This Day, les membres de la secte ont complètement mis à sac les villes de Bama et Gwoza dans l’Etat de Bornou au cours du week-end, obligeant des milliers des personnes à fuir leurs maisons, en quête de quiétude.

Selon le journal, certains habitants fuyant les nouveaux combats qui ont éclaté samedi à Maiduguri, la capitale de l’Etat de Bornou ont déclaré avoir payé 7.000 nairas (environ 50 dollars) chacun pour se rendre à Maiduguri, alors que le tarif normal est de 300 nairas (deux dollars).

Cette hausse est due au fait que l’axe Maiduguri-Bama-Gwoza est bloqué par l’armée régulière depuis l’entrée en vigueur de l’état d’urgence.

Selon les mêmes informations, les insurgés islamistes faisaient du porte- à -porte et distribuaient des lettres de menaces, dans lesquelles ils demandent à tous les agents de la fonction publique et aux Chrétiens de quitter Bama en moins de sept jours, s’ils tiennent à rester en vie.

Lors de la dernière attaque de Boko Haram à Bama, plus de 40 policiers, 13 gardes pénitentiaires trois soldats, dix suspects de Boko Haram et plusieurs civils ont été tués, alors que la caserne et d’autres postes de police ont été complètement rasés.

Les commentaires sont fermés.