Modern technology gives us many things.

Bissau : l’ex ministre rentre d’exil et est arrêtée

bissau ex ministreBISSAU, 22 novembre 2013 (AFP) – Une ex-ministre du gouvernement de Guinée-Bissau, renversé en avril 2012 par un coup d’Etat militaire, a été brièvement arrêtée vendredi à son retour du Portugal où elle vivait en exil, selon une source policière et un journaliste de l’AFP. Mme Adiato Djalo Nandigna, ex-ministre de la Communication, a été libérée au terme d’un interrogatoire de plusieurs heures par la direction des renseignements généraux du ministère de l’Intérieur, a-t-on appris de source policière. Elle s’est ensuite rendue au siège de sa formation, le Parti africain pour l’indépendance de la Guinée-Bissau (PAIGC, ex-pouvoir), dans le centre de Bissau, où l’attendaient une centaine de militants, essentiellement des femmes, a constaté un journaliste de l’AFP. Il n’a pas été possible de savoir dans l’immédiat si des poursuites ont été ou non engagées contre elle. Ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement de Carlos Gomes Junior, renversé par des militaires, elle avait été arrêtée vendredi matin à sa descente d’avion par des membres des services de sécurité, avaient indiqué une source policière à l’aéroport de Bissau et des témoins. Présentée comme proche de l’ancien Premier ministre Carlos Gomes Junior dont elle a été la directrice de campagne lors de l’élection présidentielle de 2012, Mme Nandigna avait été recherchée par l’armée après le coup d’Etat d’avril 2012. Des autorités de transition, installées en accord avec les militaires putschistes, dirigent actuellement la Guinée-Bissau, un pays en proie à une instabilité chronique depuis son indépendance du Portugal après une guerre de libération de plus de dix ans. Les élections présidentielles et législatives, qui devaient être organisées le 24 novembre, ont été repoussées au 16 mars 2014, alors qu’elles étaient initialement prévues en mai 2013.

 

Les commentaires sont fermés.