Modern technology gives us many things.

BIGNONA : Le CEM Ahoune Sané cultive la bonne gouvernance

bignona cemDans le cadre de l’exécution du programme gouvernance paix (PGP) de l’USAID, le CEM Ahoune Sané de Bignona s’est résolument tourné vers la transparence. Une option qui porte déjà des fruits sur la qualité des performances des élèves à travers les résultats enregistrés durant les évaluations et à l’examen du BFEM où l’école a fait plus de 80% de réussite. Les instruments de bonne gestion sont mis en place et les structure de management sont fonctionnelles. Une fois tout cela mis en marche, l’établissement veut, avec l’accompagnement du PGP, mettre en place un système transparence pour éviter les suspicions. Parmi les domaines qui suscitent des insinuations, figure en bonne place la
gestion des ressources surtout financières. C’est la raison pour laquelle, sous l’égide de l’USAID/PGP, le collège a organisé un fora ce Samedi. Ce forum qui a réuni tous les acteurs (administration, gouvernement scolaire, CGE, APE, ASC, GPF, élus locaux, partenaires) a porté sur la communication sur la répartition des ressources additionnelles du collège. Une manière, selon le principal du collège
bignona cem barryMr Souleye Barry (photo), « de créer un déclic pour fédérer les actions autour de l’établissement ». La principale ressource additionnelle de l’établissement reste incontestablement les frais d’inscription de  chaque élève. Et c’est là que le CEM Ahoune Sané a choisi pour faire une communication afin de soulager les inquiétudes des uns et des autres sur les destinations de cet argent. Cela a permis de rassurer tout le monde et de mettre à l’aise les plus sceptiques qui ont salué la démarche du PGP de l’USAID.
yaya diatta usaidSelon le coordonnateur régional de ce programme, l’inspecteur Yaya Diatta (photo ci-contre), le PGP est un programme qui devrait aboutir en octobre 2014 à un projet ; éducation à la paix, un programme qui va promouvoir la paix et le pardon chez les élèves car, selon Mr Diatta, il faut bannir la violence du cœur et de l’esprit des enfants qui sont nés dans le conflit (en Casamance). L’USAID entend mettre l’accent aussi sur la gestion transparente des affaires de l’école pour stabiliser l’espace scolaire. Un programme que les acteurs ont salué avant sa validation qui ne devrait pas tarder selon l’inspecteur Yaya Diatta.
Les parents d’élèves et les structures organisées qui gravitent autour de l’école ont montré toute leur détermination à s’impliquer davantage pour une prise en charge collective et sereine des questions relatives à l’éducation des enfants et ont salué les performances que le PGP a permises d’atteindre en un temps record.
La collectivité locale n’est pas en reste et le 1er adjoint au Maire de Bignona, Mr Joachim Coly a, après avoir  salué l’initiative, exhorté les élèves à cultiver l’excellence en eux pour être parmi les
meilleurs afin d’espérer une bonne place dans cette mondialisation où seuls les meilleurs seront considérés et pris en compte.
Mamadou Lamine Badiane/
Bignona.xibaaru.com

Les commentaires sont fermés.