karim avocats 2Face à la presse hier, vendredi 13 septembre, les avocats de Karim Wade ont dénoncé la nouvelle mise en demeure de leur client. «Au lieu de demander la clôture de l’information et un non-lieu que les faits imposent, l’accusation  tente  d’obtenir une nouvelle inculpation pour les mêmes faits, dans le seul dessein de maintenir Karim Wade en prison, qui après cinq mois d’enquête n’est toujours pas entendu sur le fond par les juges de la commission d’instruction. Le procureur a donc fait une nouvelle  mise en demeure pour 98 milliards  600 franc Cfa», explique Me Ciré Clédor Ly.

Pour ce dernier, cette affaire est une escalade dans la violation des droits d’un citoyen. «Cela relève d’une triste acrobatie juridique. C’est une manœuvre criminelle pour maintenir Karim Wade encore en prison pour 6 mois. Donc, il y a une grossièreté manifeste dans la démarche», a martelé Me Ly.

Abondant dans le même sens, Me Amadou Sall a  soutenu qu’après 6 mois de détention sans aucune preuve, Karim Wade est déclaré libre d’office par la loi  et le dossier est clos. «Après avoir cherché partout avec le concours effectif des Etats et institutions  amis , le procureur  spécial doit se rendre à l’évidence qu’il n’y a pas d’argent public détourné pas plus qu’il y a de sommes colossales volées et placées  à l’étranger», lance t’il.

Par ailleurs, Me Amadou Sall laisse entendre que les documents consultés disculpent totalement Karim Wade et confirment tout ce qui a été dit sur l’incapacité du procureur  Alioune Ndao de soutenir  l’accusation. «Les documents établissent, de façon clair, que Karim Wade n’est coupable de rien. Il n’y a aucune opération financière comptable ou autre, entre les comptes des personnes ou sociétés incriminées et un compte de Karim Wade. Le solde des différents comptes bancaires concernés est à chiffrer à 8 milliards de franc Cfa au lieu des 99 milliards de franc Cfa qu’on a fait distiller dans la presse pour impressionner  l’opinion »,a fait savoir  Me Sall.

Pour faire sortir karim Wade en prison, le collectif de ses avocats entend mettre en place une stratégie pour démolir le «mauvais travail » du procureur spécial prés de la Cour de l’enrichissement illicite.

Sud Quotidien

PARTAGER