blessé par ballesUn vol à mains armées s’est produit dans la matinée d’hier, mercredi 20 novembre 2013, dans une agence de transfert de fonds au quartier Agontinkon à Cotonou, non loin de la place Etoile Rouge. Les malfrats ont attaqué une institution financière.

Lourdement armés, ils ont tenu en respect, plusieurs minutes durant, les usagers de ladite institution financière. Après avoir réussi à prendre leur butin, ils ont tiré plusieurs coups de feu en l’air dans le but d’effrayer les populations riveraines et s’enfuir. Malheureusement pour eux, ils n’iront pas loin.

Les forces de sécurité, alertées, ont arrêté leur progression non pas avoir essuyé des sueurs froides.

Des tirs nourris sont échangés entre malfrats et les éléments de la brigade antigang du commissariat central de Cotonou. Bilan : deux morts enregistrés dans le rang des cambrioleurs. De sources policières, un troisième cambrioleur a réussi à s’échapper avec le butin.

La police serait déjà sur ses traces.

Au niveau des dégâts collatéraux, il faut signaler que le chef d’agence, une dame, a été traumatisée par la violence des malfrats. Elle a été évacuée sur un hôpital de la place.

La promptitude des éléments de la brigade antigang est saluée par le commissaire central adjoint de la ville de Cotonou, le commissaire de police de première classe Gaudens Sègbo. Pour lui, le dispositif sécuritaire mis en place par le commissaire principal de police Pierre Coovi Agossadou a été déterminent dans cet affrontement victorieux.

De son côté, le porte-parole de la police nationale, le commissaire principal de police Dadé Pierre Loko, a profité de la circonstance pour solliciter à nouveau la collaboration des populations pour rendre efficace l’intervention des forces de l’ordre.

PARTAGER