Modern technology gives us many things.

Bénin: des arrestations après l’agression par balles du militant des droits de l’homme, martin Assogba

martin assogbaDes arrestations auraient eu lieu suite à l’agression par balles dont a été victime Martin Assogba (photo). Ce militant bien connu des droits de l’homme, et président de l’ONG Association de lutte contre le racisme, l’ethnocentrisme et le régionalisme (Alcrer) avait été attaqué, lundi 10 décembre au soir, alors qu’il rentrait à son domicile. L’état de Martin Assogba n’inspire pas d’inquiétude. Hospitalisé à Cotonou, il attend toutefois son évacuation vers la France.

Plusieurs interpellations auraient eu lieu au Bénin après la tentative d’assassinat dont a été victime Martin Assogba, militant bien connu des droits de l’homme. Certaines sources parlent de sept personnes arrêtées dont le tireur, mais la direction générale de la police nationale ne souhaite ni confirmer, ni infirmer, estimant qu’il y a beaucoup de passion dans cette affaire et que l’enquête suit son cours.

Martin Assogba, lui, est toujours hospitalisé au Centre national hospitalier et universitaire de Cotonou. Il va bien, mais deux balles sont encore logées dans son cou. Deux balles qu’il faut extraire, et pour cela il attend son évacuation vers la France.

Une nouvelle opération à Paris

Cette évacuation a été décidée mercredi par le gouvernement et elle pourrait intervenir dès ce vendredi 13 décembre au soir. Martin Assogba a notamment dit à RFI que son dossier avait été transmis à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris où il pourrait donc être opéré la semaine prochaine.

Contacté par RFI jeudi en fin de journée, le consulat de France indiquait n’avoir pas encore été saisi d’une demande de visa pour le président de l’ONG Alcrer et son épouse. De son côté, le ministère de la Santé explique qu’il reste des formalités à régler.

 

Les commentaires sont fermés.