Modern technology gives us many things.

Bénin : Boni Yayi veut grâcier ceux qui ont tenté de le tuer

boni yayi 3Le Chef de l’Etat béninois, le Dr Boni Yayi sera le vendredi 27 décembre prochain devant les députés pour prononcer son discours sur l’état de la Nation. Quelle sera la substance de ce message ? C’est la question que beaucoup de Béninois commencent par se poser déjà, surtout après les événements survenus au Palais des Gouverneurs le jeudi 19 décembre dernier, où 44 députés (mouvance et opposition confondues) ont rejeté le projet de budget général de l’Etat-gestion 2014.

Selon l’article 72 de la Constitution, « Le Président de la République adresse une fois par an un message à l’Assemblée nationale sur l’état de la nation. Il peut aussi, à tout moment, adresser des messages à l’Assemblée Nationale Ces messages ne donnent lieu à aucun débat ; ils peuvent toutefois inspirer les travaux de l’Assemblée. ». C’est pour ne pas déroger à cette règle que par un communiqué radio-télé, le président de l’Assemblée nationale a invité ses collègues députés à se rendre au Palais des Gouverneurs le Vendredi 27 décembre 2013 pour écouter le Président de la république qui délivrera un message sur l’état de la Nation. Vu les difficultés de cette année dans la vie politique du Benin, le président Boni Yayi aura-t-il un discours conciliant ? Voilà la question que beaucoup se posent.

Pour des informations portées il y a peu à notre connaissance, le locataire de la marina pourrait faire un grand geste.

Selon des sources, «dans son discours sur l’état de la nation, le chef de l’Etat annoncera la libération de tous les détenus liés à la tentative d’empoisonnement et de coup d’Etat. Il dira qu’il prend acte de tous les verdicts et laisse tout à Dieu, à la justice divine. Il tendra la main à l’opposition pour amorcer un véritable dialogue politique. La même main tendue ira aussi en direction des partenaires socioéconomiques pour que l’année 2014 puisse démarrer sur de nouvelles bases ».

Alors grâce ou pas, affaire à suivre…

Les commentaires sont fermés.