Dias

Barthélémy Dias s’est prononcé sur la violence qui émaille la campagne électorale. Et selon le maire de Mermoz/Sacré-Cœur, elle n’a pas encore débuté car, avec la rétention des cartes d’identité biométriques, elle ira crescendo.

«Je mets Macky Sall devant ses responsabilités. La violence n’a pas encore commencé». Ces propos sont de Barthélémy Dias qui se prononçait dans un entretien accordé à Vox Populi, sur les violences qui émaillent actuellement la campagne électorale.
De l’avis du maire de Mermoz/Sacré-Cœur, elle ira crescendo si l’Etat ne veille pas à ce que la donne change : «C’est la volonté manifeste de l’Etat qui sera à l’origine de la violence, indique-t-il. Avant d’ajouter : «On n’acceptera pas qu’un groupe de Sénégalais ait accès au droit constitutionnel de vote et qu’un autre groupe de Sénégalais ne puissent pas jouir du même droit».
 

Sur la décision de Manko Taxawu Senegaal d’investir les Commission administrative, Dias-fils explique que ce n’est que le début : «ce combat ira crescendo», martèle-t-il.

Pressafrik

 

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here