Modern technology gives us many things.

Barack Obama à Soweto: «J’ai confiance en l’Afrique, un continent en mouvement»

barack en afriqueLe président américain Barack Obama s’est exprimé ce samedi 29 juin au campus de Soweto -Université de Johannesburg- devant un parterre d’invités triés sur le volet : de jeunes entrepreneurs, des étudiants de différentes nationalités, des officiels. Beaucoup d’étudiants suivant des cours sur le campus espéraient rencontrer le président américain, mais sont restés à la porte.

Barack Obama a conquis la large majorité des jeunes entrepreneurs venus l’écouter au campus de Soweto. Il faut dire qu’il n’a rien dit de désagréable à leur endroit. « Vous incarnez le dynamisme, l’imagination, la créativité de votre continent », a déclaré à mainte reprises le président américain.

Et Barack Obama d’ajouter : « J’ai confiance en l’Afrique, un continent en mouvement. » Mais le chef d’Etat américain leur a néanmoins rappelé leurs responsabilités. En premier lieu, la nécessité de demander des comptes au président qui les dirige, surtout dans les domaines de la gouvernance, de la corruption et de la transparence.

« Mandela nous inspire »

Après une courte intervention de moins de quinze minutes, Obama, très à l’aise dans ce type d’exercice, a répondu aux questions de l’audience mais aussi à des questions posées grâce à une liaison satellite par de jeunes cadres à Lagos, Kampala et Nairobi, où on lui a rappelé qu’il avait promis de se rendre au Kenya.

« Je suis encore président pour trois ans et demi, a indiqué Obama, ajoutant, je ne peux pas nier qu’en raison des obligations des dirigeants kenyans issus des dernières élections vis-à-vis de la Cour pénale internationale, ce n’était pas le moment optimal pour visiter ce pays ».

Barack Obama s’est présenté comme le président d’une nation humble qui, au lieu d’acheter à bon prix les ressources minérales d’Afrique, doit au contraire œuvrer pour que les pays africains transforment eux-mêmes leurs richesses. Il a également invité l’audience à s’inspirer du parcours des deux lauréats du prix Nobel de la paix Desmund Tutu et Nelson Mandela.

« Notre rencontre ici à Soweto est appropriée car, pas loin d’ici, ces deux hommes ont prouvé que l’histoire était entre nos mains », a rappelé le président des Etats-Unis, avant de déclarer : « Nous prions pour Nelson Mandela aujourd’hui, car il a transformé ce pays, inspiré le monde, et il nous inspire encore aujourd’hui. »

Des étudiants bloqués à l’entrée

En marge du discours, des étudiants espéraient pouvoir approcher le président américain. Mais il ne leur a pas été possible d’entrer sur leur propre campus, sécurité oblige. « On n’est pas autorisé à entrer, confie un étudiant croisé sur place ce samedi. Vous voyez les mesures de sécurité ? Ils ont bouclé toutes les entrées et interdisent l’accès aux étudiants à moins qu’ils aient une invitation. »

« C’est notre campus ici, renchérit une jeune fille. Pourquoi les étudiants ne sont pas invités ? Je vois que les invités sont plus âgés, qu’ils sont issus d’un milieu privilégié. Et nous, les étudiants de Soweto, on est exclus. Je ne comprends pas. Je sens beaucoup d’émotions remonter. Je ne remets pas en cause le fait qu’il vienne ici, mais je crois qu’ils se sont trompés de public. »

Devant l’entrée principale, il y avait aussi des représentants des syndicats étudiants. « Je suis invité, mais j’ai décidé en mon âme et conscience de ne pas participer pour protester contre la politique étrangère de Barack Obama, mais aussi contre l’administration de l’Université qui a décidé de lui attribuer le titre de docteur honoris et l’accueillir ici », protestait un représentant

 

Les commentaires sont fermés.