Modern technology gives us many things.

Bakka et Makka : Thierno Bocoum vole au secours d’Idrissa Seck

Le président du Rewmi doit vraiment se sentir mal de susciter autant de polémique. Avec les réseaux sociaux, sa déclaration sur le lieu de pèlerinage des musulmans a fait le tour du monde. De partout les réactions fusent pour condamner ses propos. Idrissa Seck est accusé de blasphème et d’avoir minimisé le conflit israélo-palestinien qu’il a réduit en une simple querelle de demi-frères.

Malgré le soutien de ses militants, le président du Conseil départemental de Thiès reste au cœur de la controverse. Ce qui poussent certains à évoquer une volonté manifeste de tuer Idrissa Seck politiquement en cette veille de la Presidentielle de 2019. Au milieu de toute cette agitation, son ex-lieutenant, Thierno Bocoum a tenu à faire un témoignage sur l’homme. Loin de vouloir prendre sa défense ou de le blanchir, le président du mouvement AGIR veut juste implorer le pardon pour son ancien mentor.

Pour l’avoir côtoyé, l’ancien député jure qu’Idrissa Seck aime beaucoup la religion musulmane, le Coran et le prophète Mohamed (PSL). « Une erreur a, certes été commise mais l’erreur est humaine. Et puisqu’il a eu l’humilité de demander pardon, on compte tous sur la Miséricorde d’Allah pour pardonner nos écarts », a-t-il dit. Espérons que ce témoignage estompera un peu la polémique qui a fini d’atteindre des proportions internationales.

Les commentaires sont fermés.