Modern technology gives us many things.

Bagarre entre Daouda et Cheikh Oumar…L’APR promet des sanctions

C’est à croire que les vieux démons de l’Alliance pour la République la hanteront toujours mais ce qui s’est passé lors du ziarra annuel de Thierno Amadou Gaye de Fouta est la goutte d’eau de trop. En effet, la bagarre qui a éclaté entre partisans d’Abdoulaye Daouda Diallo et ceux de Cheikh Oumar Hanne relève d’un manque de respect total vis-à-vis du guide de la famille omarienne Thierno Madany Tall qui a dû être évacué pour lui éviter le pire.

“J’étais dans la foule. Un garde du corps qui était là accompagnant une autre personnalité s’est levé et est venu vers nous en demandant à mes gardes du corps de se retirer. Les gens lui ont dit qu’ils ne peuvent pas ne pas rentrer. Le garde du corps est retourné vers l’autorité (le ministre Abdoulaye Daouda Diallo) pour demander ce qu’il fallait faire. On lui a intimé l’ordre de ne laisser passer personne”, a expliqué le Directeur du Coud qui poursuit : “Quand j’ai vu que c’était bloqué, je me suis rapproché. On m’a versé de l’acide. Ce que j’ai montré aux autorités locales. Je me suis lavé à grande eau, selon les termes consacrés des chimistes”.

Le ministre des Transports terrestres, quant à lui, a fait part de ses regrets et n’a pas cherché à se dérober. “Je ne pense pas que c’est une habitude souhaitable. Je le regrette vraiment. Et c’est dans ce même regret que je confonds ce qui s’est passé lors du Ziarra de Thierno Adama Gaye. Nous tous, nous avons été témoins de ce qui s’est passé. Nous ne pouvons  pas venir perturber des milliers de marabouts et de musulmans qui étaient venu pour faire des prières à l’endroit du pays”, a dit Abdoulaye Daouda Diallo qui a indiqué que le marabout était vraiment furieux. “Tout le travail que le Président Sall est en train de faire ne peut être perturbé par des comportements que je ne pourrais pas qualifier. C’est dans l’unité que nous pouvons réélire le président Macky Sall”, a-t-il ajouté.

N’empêche, des sanctions seront prises en interne au sein de l’APR. Du moins, c’est l’avis du vice-président de l’Assemblée nationale. “Au niveau de l’Alliance pour la République (Apr), nous ne pouvons pas accepter qu’il puisse y avoir des incidents de ce genre. Tout ce qu’on peut dire, c’est d’abord appeler les uns et les autres au calme. Je pense que ce qui est important, c’est de travailler à la réélection du président de la République, faire de sorte que tous les frères de parti soient ensemble”, a dit Abdou Mbow qui assure que le parti va faire ses investigations pour situer les responsabilités. “Il faut savoir exactement ce qui s’est passé, savoir qui a amené l’incident, avant de prendre des sanctions. L’Alliance pour la République sait prendre ses responsabilités dans ce genre de situation”, a-t-il indiqué.

Les commentaires sont fermés.