Modern technology gives us many things.

Autour de la paix en Casamance: Parfois, il vaut mieux se taire que de dire n’importe quoi

L’attaque dans la forêt de Bofa en Casamance, ayant entrainé la mort de quatorze jeunes sauvagement assassinés, a suscité l’indignation de toutes les composantes de la nation sénégalaise. Ainsi, on a noté  plusieurs réactions dans les médias. Cependant, celle du Grand Sérigne de Dakar M. Abdoulaye Makthar Diop, et celle de M. Luc Sarr Conseiller politique du Président de la république ont particulièrement retenu mon attention du fait de leur statut respectif et de leurs propos bulldozers.

Réagissant à la sortie médiatique des cadres casamançais, M. Abdoulaye  Makthar Diop Grand Sérigne de Dakar dit : « Ceux qui ont parlé m’ont poussé à me demander si ces derniers ne sont pas des plénipotentiaires des rebelles. Comment peut-on excuser ce crime sous le prétexte que ces jeunes sont allés couper du bois. Ceux qui détruisent les forêts en Casamance ont de scieries, des camions bennes. Ce ne sont pas de pauvres étudiants qui ramassent de brindilles et des fagots qui détruisent la foret »

Il  conclut : « Après  35 ans, la résolution d’un conflit armé est réglée par les armes et c’est au terme de cela qu’il y a la paix ».

Oh  là là !  Propos très regrettables. Le Grand Sérigne de Dakar M. Abdoulaye  Makthar Diop a oublié sous le coup de l’indignation que ce sont des sénégalais qui tirent sur des sénégalais. Et le Sénégal est le seul perdant. On n’éteint pas le feu par le feu. A-t-il pensé à l’impact que ces propos pourraient provoquer dans le cœur et l’esprit des casamançais ?

Je rappelle que les cadres casamançais ne sont pas les seuls à donner leur opinion suite à la tuerie de Bafo. Même si, je ne partage pas leur point de vue, cependant, je leur reconnais le droit d’exprimer leur opinion. Si ce droit leurs est dénié, je me battrais pour que ce droit leurs soit reconnu.

Dans la réaction du Grand Sérigne de Dakar M. Abdoulaye Makthar DIOP avec tout le respect qu’on lui doit, il faut reconnaitre que  l’émotion  l’a emporté sur la raison. Cependant, il faut également, tout de suite souligner qu’il est libre de ses opinions et de la façon de les exprimer. Mais quand on est Grand Sérigne de Dakar,  imbu d’une grande expérience de l’administration et de l’Etat, on doit pouvoir maitriser sa colère et éviter de mettre de l’huile sur le feu devant les micros des medias.

C’est le lieu de souligner la responsabilité des médias dans la construction de la paix et de la cohésion sociale. La question de la Casamance est très sensible. Et pour ne pas donner raisons aux irrendistes casamançais, quel que soit notre degré d’indignation, on ne doit pas perdre de vue et le sens de la mesure  et le souci de la justesse des mots qu’on utilise. Dans le cas des journalistes, ils peuvent opérer des filtrages justifiés pour participer à construction de la paix en Casamance.

Par ailleurs, hormis la sortie médiatique du Grand Sérigne de Dakar M. Abdoulaye Makthar Diop, celle du Conseiller politique du Président Macky SALL, M. Luc Sarr visant à expliquer l’absence de ce dernier à Ziguinchor a également retenu mon attention.

Luc SARR  Conseiller politique du Président Macky Sall dit : « quelle est l’explication qui est fournie pour que Macky Sall soit dans l’obligation d’y aller. Deuxièmement, cet acte, nous ne le considérons pas comme un acte de guerre perpétré par la rébellion. C’est un acte de grand banditisme crapuleux (…) Par conséquent, nous avons estimé que l’organe de l’État en charge de parer à cet acte de banditisme et de cruauté, c’est le ministère de l’intérieur, et ce ministère était présent ».

 

Faut-il le rappeler, le Président Macky Sall est le Président de tous les sénégalais. Il est le mieux renseigné de tous les sénégalais. A mon humble avis, j’estime que cette sortie médiatique est inappropriée et ne cadre pas avec la vision politique du chef de l’Etat, gardien de la constitution et de l’intégrité territoriale dans un Senegaal de tous et pour tous. A ce que je sache, tous les sénégalais sont d’égale dignité, que l’on soit de Dakar, ou de Saint Louis ou de Kédougou ou de Matam. Bref ! Cette sortie médiatique ne renforce ni la cohésion nationale et n’apporte aucune plus-value politique au Président M. Macky SALL.

Pour rappel, le Sénégal est un Etat organisé. M. Luc Sarr Conseiller politique, n’est ni porte-parole du Président de la république, ni porte-parole du gouvernement et ni porte-parole du Ministre de l’intérieur. Dans ce cas, à quoi bon de vouloir justifier l’absence du Président Macky Sall à Ziguinchor alors qu’il n’a ni la légitimité et ni la légalité de le faire. En tant que conseiller politique, il doit pouvoir savoir que ce n’est pas  à lui de justifier cette absence sauf s’il est délégataire du Président Macky Sall.  Je considère jusqu’à preuve du contraire, que, s’il y a une justification à apporter à cette absence, ce n’est pas à lui que cela incombe.

Comparaison n’est pas raison. Récemment, on a assisté quasiment à la même situation  avec Mme  Mimi Touré, ancienne Ministre de la Justice et ancienne Première ministre relativement à la question des recouvrements des biens supposés mal acquis. Le problème avec la sortie médiatique de Mme Mimi Touré,  ce n’était pas que les informations qu’elle a livrées n’étaient pas crédibles. Ce qu’on lui a reproché, c’est d’avoir rendu public des informations dont elle n’avait ni la légalité et ni la légitimité de faire.

La communication politique est un exercice difficile. Si elle est technique, son contenu s’inspire de la réalité du contexte. On ne peut pas bien communiquer en ignorant le contexte dans lequel on élabore sa stratégie de communication. Ainsi, en voulant communiquer, il est toujours important au-delà de l’intention de communiquer, de bien réfléchir sur l’opportunité et la légitimité de communiquer. Ai-je le droit de communiquer sur le sujet ? Ai-je la légitimé de communiquer sur le sujet ? Si oui. Dans ce cas, il faudra répondre aux questions suivantes. Quel est mon message ? Quelle est ma cible? Pourquoi faut-il communiquer ici et maintenant ? Par quel canal  vais-je communiquer pour atteindre ma cible ?  Etc.

Le Grand Sérigne de Dakar M. Abdoulaye  Makthar Diop comme M. Luc Sarr, Conseiller politique du Président Macky Sall, en ayant choisi un canal de communication de masse pour s’exprimer ont choisi volontairement ou involontairement comme cible de leur message respectif, le grand public.

Malheureusement, ni les propos du Grand Sérigne de Dakar  M. Abdoulaye  Makthar Diop ni ceux de Luc Sarr Conseiller politique du Président Macky Sall n’ont eu pour objectif de rassembler les sénégalais. Au contraire, ils ont tendu à nous diviser et n’ont apporté aucune plus–value à la cohésion nationale et à la construction de la paix en Casamance. Au total, ce que je crois, parfois, il vaut mieux se taire que de dire n’importe quoi. Que Dieu bénisse le Sénégal !

 

Vive le Sénégal !

Vive la république !

 

Baba Gallé DIALLO

Email : babadediana@gmail.com

 

Les commentaires sont fermés.