Macky

Le Sénégal a vécu, samedi dernier, une journée sanglante. 13 personnes ont été abattues par une bande armée dans la forêt de Borofaye dans la commune de Nyassia (Le nombre de Morts est de 14 après la découverte par les gendarmes du corps d’un homme porté disparu). Un massacre unanimement condamné à l’échelle nationale voire même internationale. Des mesures fortes ont été prises par le chef de l’Etat Macky Sall notamment la convocation du Conseil national de sécurité et la décision de décréter deux jours de deuil national. Il a également dépêché auprès des familles des victimes, à Ziguinchor, le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publiques, Aly Ngouille Ndiaye.

Mais, de toute évidence, ces mesures aussi louables soient-elles ne sont pas suffisantes pour certains. Selon la Jeunesse pour la démocratie et le socialisme (JDS), le Président Macky Sall devrait faire le déplacement dans la région sud si vraiment son appel à la paix définitive en Casamance est sincère. « En vérité, il doit être plus facile pour un président consciencieux et responsable d’aller à Ziguinchor pour compatir avec les populations que d’aller en France pour dire : « Je suis Charlie » », ont dit Babacar Diop et Cie dans un communiqué rendu public. A les en croire, le chef de l’Etat trouverait la vie d’un français « plus précieuse que celle d’un Sénégalais ».

Au-delà de cet appel, la JDS estime que le mépris vis-à- vis de la périphérie est à l’origine du conflit qui mine la Casamance depuis une trentaine d’années. Et, les régimes précédents pas plus que l’actuel n’ont pas du tout réglé le problème. M. Diop et ses camarades déplorent l’indifférence du gouvernement qui se manifeste par « l’incapacité des autorités politiques à intégrer les populations de la périphérie, à désenclaver les régions périphériques ». Bref, le Président Macky Sall est pile, selon eux, sur la trajectoire de ses prédécesseurs qui ont complètement échoué à pacifier la zone sud.

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here