Modern technology gives us many things.

Ariel Sharon est mort

ariel sharonL’ancien Premier ministre israélien Ariel Sharon est mort ce samedi 11 janvier 2014, huit ans après une attaque cérébrale qui l’avait plongé dans un coma dont il n’est jamais sorti.

L’homme, qui avait dirigé Israël pendant cinq ans, de 2001 à 2006, se situait dans un entre-deux de l’histoire de son pays, plus jeune que les «pères fondateurs» nés en Europe, comme David Ben Gourion, Menahem Begin, Itzhak Shamir ou Golda Meir, mais aîné des jeunes loups –Benyamin Netanyahou, Ehud Olmert ou Ehud Barak– trop jeunes ou pas encore nés lors de la fondation de l’Etat d’Israël. Cela lui a valu de traverser tous les conflits qui ont marqué l’histoire du pays depuis sa création.

Il appartenait à la génération des enfants d’immigrés européens en Palestine, qui avaient 20 ans en 1948: son grand rival, Itzhak Rabin, était de ceux-là. Les biographies des deux hommes se répondent: six ans seulement les séparent; tous les deux effectuent une brillante carrière militaire, sont considérés comme des faucons n’hésitant pas à utiliser la force la plus brutale contre leurs ennemis civils ou militaires, s’engagent à la fin de leur vie sur un chemin de paix, et voient leur carrière brutalement interrompue –Rabin par les balles d’un extrémiste juif, Sharon par son attaque.

Peu avant celle-ci, au moment du désengagement unilatéral de la bande de Gaza, quand on lui demanda s’il avait peur de finir comme le Prix Nobel de la Paix, il répondit qu’il n’avait rien changé à sa sécurité: «Il n’existe pas de gilet pare-balle à ma taille.»

Ariel Sharon est né le 26 février 1928 à Kfar Malal, une ferme collective de Palestine sous protectorat britannique. Comme Itzhak Rabin, c’est donc un Sabra, un membre de cette génération née en Eretz Israel, contrairement aux «pères fondateurs» de l’Etat d’Israël.

Ses parents sont des Juifs biélorusses, les Scheinermann. Son grand-père, Mordechaï Scheinermann, a participé au premier Congrès sioniste de Bâle, en 1897.

Les parents d’Ariel Sharon débarquent en février 1922 en Palestine. Ariel Sharon les décrira comme des «sionistes pragmatiques, qui préféraient agir en créant une nouvelle réalité sur le terrain plutôt que de palabrer».

Les commentaires sont fermés.