Modern technology gives us many things.

Après les députés et les juges, Macky cherche à maîtriser les journalistes

Depuis son accession à la magistrature suprême, le chef de l’Etat essaie, on dirait, de peser de tout son poids sur les différents pouvoirs de ce pays. Macky Sall a réussi à convaincre sa coalition de le suivre et de le soutenir pour 2017, en leur faisant des concessions comme le pourvoi de postes à l’Assemblée qui est acquise à sa cause. Quand à la justice, qui est le troisième pouvoir, le limogeage d’Alioune Ndao montre qu’elle est aussi sous la coupole de l’exécutif. Maintenant, il ne reste plus que la presse parmi les 4 pouvoirs. Depuis quelques temps, on voit, dans les actes qu’il pose, que le Président Macky Sall essaie de maîtriser la presse et a même réussi à convaincre une certaine partie des membres de ce corps à le soutenir. Mais cette lutte n’est pas gagnée d’avance même si le Chef de l’Etat a plusieurs atouts à faire valoir.

Dans ce combat, le plus grand problème de la presse, sera sans conteste ses patrons et ses doyens. Les journalistes se battent alors que les moyens ne suivent pas. Quand même, les résultats sont là. On ne pouvait mieux espérer.

En retour, à son grand dam, le reporter constate que la seule chose qui intéresse son patron, est de s’en mettre plein les poches. Il est cupide, avare. Il fait du lobbying. Qu’importe s’il doit vendre l’âme de son journal. L’éthique et la déontologie ne lui inspire pas grand chose. Il veut juste s’asseoir à la table des décideurs. avoir sa part du gâteau. Ou même inviter l’autorité à sa table de la »presse ».

Pour arriver à ses fins, il faut qu’il montre à l’autorité que son organe peut faire chuter sa côte. Ce scénario, on le voit sous chaque magistère.

La presse est à leurs yeux une simple passerelle pour accéder à la ressource

Un vrai souci pour celui qui se bat, pas seulement pour l’argent, mais aussi pour un idéal. Tout le pouvoir ne peut pas être concentré entre les mains d’un seul homme. Il a conquis l’exécutif, il domine le législatif, il maîtrise la justice. Maintenant, il s’attaque à la presse avec ses grosses tentacules. L’argent ouvre toutes les portes. Elle nous permet de nous offrir un médiateur insoupçonné dans notre opposition avec le PDS, convaincre certaines plûmes pour qu’elles se battent pour notre cause. Leur exercice préférée, dénigrer nos ennemis de l’heure comme ce cher Procureur. Récemment, c’était l’étudiant Sett Diagne.
Source Rewmi

Les commentaires sont fermés.