Modern technology gives us many things.

Après l’échec des négociations entre le ministre et les étudiants…

grève ucadLes professeurs Libasse Diop et Bouba Diop de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (Ucad), le Conseil national du dialogue social, le Syndicat autonome de l’Enseignement supérieur (Saes), s’engagent dans une initiative afin de créer un consensus autour de la sortie de crise sur la hausse des frais d’inscription dans les universités sénégalaises. C’est pour, disent-ils, stopper les facteurs conduisant à une année blanche ou invalide : « Si chacun campe sur sa position, l’escalade s’installera et nous irons droit vers des perturbations dont les conséquences pourront être regrettables », a relevé le Professeur Libasse Diop, tout en  ajoutant que « c’est pour éviter cela que nous sommes pour une solution médiane ».

Rappelant que les élèves des classes de Terminales paient 16 000F CFa de frais d’inscription,  le professeur Diop de la faculté des Sciences et Techniques, dans ses propos liminaires, estime que «les étudiants doivent revoir leurs propositions en tenant compte de cette donnée fondamentale». Un autre problème majeur soulevé par les initiateurs d’un dialogue franc est lié à l’orientation des nouveaux bacheliers qui s’interrogent sur «l’importance des notes obtenues aux baccalauréats et l’envi d’exercer un métier, l’amour d’une discipline».

Mardi dernier, le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche (Mesr) avait mis le feu aux poudres en rendant un communiqué dans lequel Mary Teuw Niane souligne que le paiement des bourses ne se fait que sur la présentation d’un certificat d’inscription, le statut d’étudiant étant tributaire de l’acquittement des frais d’inscription.

Les commentaires sont fermés.