Modern technology gives us many things.

Après le Mali et la Centrafrique, Paris pousse pour une force panafricaine de réaction rapide

macky hollande 9PARIS, 7 décembre 2013 (xibaaru) – Au terme de deux jours de sommet à Paris, les dirigeants africains devaient s’engager samedi, sous pression de la France, à relancer leur projet de force panafricaine de réaction rapide, serpent de mer de l’intégration africaine. Au moment où la France s’engage militairement à nouveau en Centrafrique, moins d’un an après son opération au Mali, le président français François Hollande a mis l’accent devant ses pairs africains sur la nécessité pour l’Afrique d’assurer « par elle-même » sa sécurité. « Je dis bien +par elle-même+ », a-t-il insisté. Samedi, alors que la deuxième journée du sommet était réservée aux questions économiques et climatiques, les chefs d’Etat et de gouvernement ont de nouveau consacré une session à la sécurité, considérée par tous comme un préalable au développement du continent. Face aux inquiétudes des dirigeants africains sur les moyens à mettre en oeuvre pour se doter d’une capacité de défense efficace, la France s’est engagée à mettre à disposition de l’Union africaine des « cadres militaires » et à former 20.000 soldats africains par an.

 

Les commentaires sont fermés.