Modern technology gives us many things.

Aminata Touré : « le Sénégal œuvre pour une intégration régionale plus poussée »

mimi jauneLe Premier ministre Aminata Touré, a ouvert, hier, à Dakar, la conférence régionale sur les enjeux transfrontaliers. Selon elle, des axes concrets de coopération transfrontalière seront dégagés à l’issue des travaux afin de soutenir la décentralisation et le développement territorial. Dakar abrite, depuis hier et pour trois jours, la conférence régionale sur les enjeux transfrontaliers organisée par la commission de l’Uemoa en collaboration avec le Conseil des collectivités territoriales (Cct), le Global local forum (Glc) et le ministère de l’aménagement du territoire et des collectivités locales. A l’ouverture des travaux, le Premier ministre Aminata Touré a rappelé les initiatives déjà prises par le gouvernement du Sénégal pour la participation des collectivités territoriales et des populations à la base dans la construction des grands ensembles capables de relever les défis de la mondialisation. Elle a évoqué l’ouverture du 6ème sommet Africités en 2012 au cours duquel le président Macky Sall a pris l’engagement de présenter le projet relatif au Haut conseil des autorités locales. En janvier 2013, poursuit-elle, la conférence de l’Union africaine (Ua) a pris acte et a demandé au Sénégal et à la commission de l’Ua d’engager de nouvelles consultations de sorte qu’un rapport détaillé soit présenté lors de la prochaine réunion de l’Union africaine. Pour le Premier ministre du Sénégal, la proposition a été validée lors de la dernière rencontre des 13 et 14 septembre derniers par la conférence africaine de la décentralisation et du développement local. Mieux, signale-t-elle, le chef de l’Etat Macky Sall a pris l’engagement de prendre en charge le démarrage du Haut conseil des autorités locales en donnant les locaux, le mobilier, le secrétariat, mais également le personnel d’appui de la structure.

Le Premier ministre a souligné que le Sénégal a montré sa volonté à œuvrer pour une intégration régionale plus poussée, en inscrivant dans sa Constitution des dispositions qui permettent l’intégration africaine. Dans la même mouvance, elle a noté le dynamisme de la décentralisation au Sénégal basée sur l’engagement d’une grande réforme appelée acte 3 afin de matérialiser la vision de territorialisation de l’action publique. Une réforme qui va porter la marque d’une démocratie locale renouvelée, mais qui va aussi redonner aux collectivités locales plus de capacités opérationnelles. Pour Mme Touré, l’ambition de l’Uemoa de faire de la coopération transfrontalière un tremplin en vue de promouvoir l’intégration, est en parfaite cohérence avec la vision du chef de l’Etat. Selon elle, les défis sont grands, mais les compétences existent. Elle en appelle à l’implication de tous les acteurs afin d’harmoniser les approches qui pourraient se faire à travers un mécanisme d’échanges de bonnes pratiques accompagné d’une communication structurée et permanente.

(Le Soleil 18/12/13)

Les commentaires sont fermés.