Modern technology gives us many things.

Amadou Diallo : “Les partis de l’opposition veulent torpiller la distribution des cartes”

Le consul général du Sénégal à Paris, Amadou Diallo, balaie d’un revers de main les accusations de fraude portées à son encontre et accuse à son tour les partis de l’opposition de vouloir « torpiller la distribution des cartes en adoptant une posture purement politicienne »

Infos15 : Le consul général du Sénégal à Paris reste droit dans ses bottes : des commissions seront mises en place pour faciliter la distribution des cartes d’électeur n’en déplaise à l’opposition.

Amadou Diallo : Quand les cartes sont arrivées, nous avons appelé l’opposition et nous avons constaté ensemble dans quel état les cartes sont arrivées. Nous les avons triées pendant une semaine. Puis la distribution a commencé le 10 juillet. Mais très vite, nous avons pris conscience des difficultés qu’il y aurait pour distribuer les quelque quarante cinq mille cartes (45000) avant le scrutin du 30 juillet. Nous avons alors jugé nécessaire de nous réunir le 14 juillet, mais la réunion avait été reportée car cette date coïncidait avec la fête nationale de la France. Finalement nous nous sommes réunis le lundi. Au cours de la rencontre, nous avons fait le constat que seules trois mille cinq cents cartes (3500) avaient été distribuées. Et au moment où je vous parle, nous sommes sous la barre des cinq mille cartes (5000) distribuées alors qu’il ne nous reste pas beaucoup de temps, un peu plus d’une semaine.
J’ai donc réuni les partis politiques et les membres de la commission pour évoquer la lenteur dans la distribution des cartes, mais aussi l’image négative que le consulat véhiculait à l’extérieur, car il y avait beaucoup de monde, mais aussi beaucoup de tension. Nous avons aussi évoqué la difficulté de trouver une salle à Paris. Sur ce point, j’ai reçu une lettre de la mairie du 20ème me faisant savoir qu’elle n’avait pas les compétences pour mettre une salle à notre disposition, que seule la mairie de Paris pouvait le faire. Mais cette dernière était, elle aussi, dans l’impossibilité de donner une réponse favorable à notre demande cela, disait-elle, pour trois raisons. La première est qu’on est en période de Vigipirate, la deuxième raison est que nous sommes en période de vacances, difficile d’appeler leurs équipes pour résoudre ce problème. Enfin la troisième raison est les salles qui sont fonctionnelles sont déjà réservées. Je me suis donc rabattu sur des salles privées. J’ai pu obtenir le Palais des Congrès de Montreuil, où l’on doit d’ailleurs voter le 30 juillet. L’objectif est d’y installer vingt-six boxes, correspondant chacun à une lettre de l’alphabet. Le Palais sera ouvert de dix heures à vingt heures. Parallèlement à cela, j’ai voulu mettre en place des commissions itinérantes de distribution de cartes. Concrètement, les commissions devraient se rendre partout où nous avions inscrit un nombre important de Sénégalais. Mais ces propositions n’ont pas eu l’assentiment de tous lors de la réunion. En tout état de cause, l’objectif est que toutes les cartes puissent être distribuées.
Mais j’ai le sentiment que certains partis de l’opposition ne veulent de cela. Et c’est là que je ne comprends pas leur attitude d’autant plus que le code électoral mentionne dans son article 316 que les commissions peuvent se déplacer pour distribuer les cartes. Toutes les juridictions consulaires qui organisent des élections le font d’ailleurs. Il n’y a qu’à Paris qu’on ne peut pas organiser des tournées. L’Espagne, l’Italie, les Etats-Unis…, bref tout le monde le fait. Et puis ces cartes ne servent pas qu’à voter, ce sont aussi des cartes d’identité.
Il faut comprendre que c’est l’urgence de la situation qui m’oblige à mettre en place des équipes pour trier les cartes en fonction des départements. Bien entendu, cela n’empêchera pas la distribution à Paris. Trier donc les cartes par ordre alphabétique pour chaque département, facilitera la tâche aux commissions itinérantes. J’ai décidé de faire cinq zones : les Yvelines, le Nord, le Centre autour d’Orléans ; la Bretagne autour de Nantes et Rennes ; et l’Essonne. Tout le reste à Paris. Mais quel est le problème en adoptant cette option. Mieux, lors de la distribution, les partis politiques sont présents. Il n’y donc aucune volonté de fraude, le problème, c’est que les partis de l’opposition veulent torpiller la distribution des cartes en adoptant une posture purement politicienne. Si les cartes ne sont pas distribuées, demain c’est moi qui aurais des comptes à rendre.

Le Palais des Congrès de Montreuil, c’est donc déjà acquis ?

J’ai signé le contrat pour le 30 juillet. Pour ce qui concerne la distribution des cartes, j’attendais la réponse de la mairie. Mais je l’ai eue ce matin (mercredi, Ndlr), donc j’ai validé le contrat pour la distribution des cartes du samedi(22) au samedi(29). Mais on me demande de verser tout l’argent d’un seul coup.
Donc, samedi prochain la distribution devrait se faire au Palais des congrès de Montreuil.
Le problème est qu’il y a des partis qui ne veulent qu’on sorte du consulat. Moi, je ne l’ai comprends pas.

Vous pensez qu’ils veulent saboter le processus ?

Exactement, c’est le sentiment qui m’anime aujourd’hui.
A l’état actuel des choses peut-on dire que le consul général du Sénégal à Paris est quitte avec sa conscience ?
Je le suis au moins pour plusieurs raisons. Premièrement, ces cartes appartiennent aux Sénégalais, elles n’appartiennent pas aux hommes politiques. Deuxièmement, je n’ai pas attendu les élections pour faire du « consulat mobile ». Je l’ai fait lors des inscriptions, je le ferai pour la distribution des cartes.

Recueillis par Cheikh Sidou SYLLA

Infos15.com

Les commentaires sont fermés.