Modern technology gives us many things.

Alpha Condé insulte un pays qui lui a offert une vie d’opposant…C’est lui-même qui le dit

Le sénégal a fermé ses frontières pour éviter la propagation du virus. Comme le Canada qui est allé plus loin en suspendant l’octroi des visas à la Guinée, à la Sierra Léone et au Libéria. Le Sénégal ne répond pas au Président Alpha Condé par respect et considération au peuple de guinée et surtout par compassion à ce peuple qui souffre face au fléau qui sévit dans ce pays. En Tournée à l’intérieur de son pays, Alpha Condé avait déclaré : « Les Sénégalais nous ferment leurs frontières alors que c’est nous qui les nourrissons. »…Alors xibaaru lui rappelle ses propos qu’il a tenus le 26 septembre dernier sur ce que le Sénégal lui a offert…une vie d’opposant : « Je pense qu’il faut d’abord faire un peu d’histoire, parce que les gens ne connaissent pas mes relations avec le Sénégal. Quand moi je suis rentré en Guinée pour la première fois en 1991, à cette époque le Président Lansana Conté n’acceptait pas le multipartisme. J’ai eu beaucoup de difficultés. Et comme il voulait m’assassiner, c’est à l’ambassade du Sénégal que je me suis réfugié, pas dans une autre ambassade. C’est à l’ambassade du Sénégal…Et le président Abdou Diouf a négocié et a envoyé son avion militaire me chercher…A partir de ce moment, jusqu’au départ du Président Diouf, une amitié est née entre nous. Je venais à Dakar, il me donnait un véhicule. Et avec ça, j’allais voir mes amis opposants : les Landing (Savané), même Wade. Après mon arrestation par le régime Lansana Conté, des avocats africains se sont mobilisés. Parmi eux, figuraient trois sénégalais dont Me Ousmane Ngom. Le collectif d’avocats était dirigé par Me Boucounta Diallo. Et toute la population sénégalaise m’a soutenu. Donc moi, j’ai une histoire avec le Sénégal. Je ne peux pas être au pouvoir en Guinée et avoir un problème avec le Sénégal ». C’était lors de son entretien avec nos confrères de Sud, le 26 septembre 2014.
xibaaru.com

1 commentaire
  1. Xeme dit

    « C’est nous qui les nourrissons » est faux. « C’est nous qui les abreuvons » sera difficile à nier.

Les commentaires sont fermés.