Modern technology gives us many things.

Algérie : Mort annoncée de Bouteflika, un canular macabre

bouteflikaxibaaru.com – Tout est parti du message : « Abdelaziz Bouteflika vient de nous quitter. RIP. », Publié sur le site de microblogging samedi 27 avril vers 14h. La rumeur enflamme immédiatement la Toile. Nouveau tweet une heure plus tard : « Décès d’Abdelaziz Bouteflika, les proches de l’homme politique confirment ». Pour amplifier l’effet d’annonce, ce dernier tweet est accompagné d’un lien vers le site Nécropédia (qui précise pourtant qu’Abdelaziz Bouteflika n’est pas mort).

L’entourage aurait « démenti formellement » la mort de l’homme politique.

La fausse information est ensuite reprise par quelques radios algériennes puis par des médias du monde entier. Ce n’est que tard dans la soirée de samedi que le porte-parole de l’homme politique se serait fendu d’un communiqué officiele qui « dément formellement le décès d’Abdelaziz Bouteflika ».

Comme rapporté par des titres de la presse, Bouteflika est, en effet, dans un coma profond. Cette information confirmée sur la mort clinique du chef du clan d’Oujda n’est pas du goût de ses serviteurs et autres courtisans, qui viennent d’engager des poursuites judiciaires contre Hicham Aboud qui a rapporté l’information et dont les deux journaux qu’il gère étaient censurés.

Cette information longtemps tue par la communication officielle échappe via des canaux que ni le DRS, ni la présidence ont pu contrôler. Selon la même source, Bouteflika serait à l’hôpital militaire d’Ain Naâdja à Alger, et que le pavillon serait sous haute protection. Même les visites sont limitées aux seuls membres de sa famille qui sont restés au pays. Cette même information a été confirmée par plusieurs autres sources, dans l’après-midi d’aujourd’hui.

Pour ce matin, c’est le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabuis qui informe que Bouteflika serait toujours en France “dans un état de santé incertain”. Cette sortie d’un officiel français qui prend le relais de la communication officielle défaillante de l’Algérie exprime ainsi “le deal” passé entre les deux pouvoirs pour taire toute information sur le réel état de santé de Bouteflika. Cette sortie a, au moins, le mérite de préciser que Bouteflika est dans un état “incertain” pour ne pas “désespéré”.

Les commentaires sont fermés.